Sign in
Download Opera News App

 

 

San-Pedro souffre énormément du manque de routes bitumées

San-Pedro, en dépit d'être le second pôle de développement de la Côte d'Ivoire, semble être au rang des villes ivoiriennes où le taux des voies couvertes de bitume semble très faible.

La ville balnéaire de San-Pedro, au sud-ouest, est une fierté pour la Côte d'Ivoire. San-Pedro abrite le premier port d'exportation de cacao en Afrique de l'ouest, possède un sublime paysage maritime, présente de nombreux sites touristiques, a une forte densité. Aussi à San-Pedro se trouve le plus grand bidonville du pays. Mais toutes les populations dont les opérateurs économiques installés dans la cité balnéaire, souffrent du manque criard d'infrastructures routières d'excellentes qualités.

Le bitume semble quasi inexistant dans nombre de quartiers et sur plusieurs voies. A San-Pedro, les saisons sèches et pluvieuses suscitent chez les populations beaucoup d'angoisses. Car, des nuages de poussière enveloppent la ville en période d'absence de pluies tandis que les inondations, les quartiers coupés des autres par les eaux, les voies boueuses sont visibles ça et là en saison des pluies diluviennes. Un sombre tableau que le bitumage des voies auraient pu repeindre.

La situation est idem dans la région. Le Bas-Sassandra. Cela semble normal. Parceque San-Pedro, la capitale régionale, ne possédant pas de belles voies, les autres villes que sont Grabo, Grand-Béréby et Tabou ne sauraient présenter un tableau contraire. 

Alors, à quand le début des travaux de bitumage de la cité balnéaire et de ses villes environnantes ? 

En Dieu, il faut croire

Paul Konan

Content created and supplied by: Paulyfamienkoffi (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires