Sign in
Download Opera News App

 

 

Premier cas d’Ebola en Côte d’Ivoire : Quand la guérison de la malade ne rassure pas

La Côte d’Ivoire contre toute attente, a récemment enregistré son premier cas d’Ebola depuis 1994.

En effet, après analyse d’un échantillon par l’Institut Pasteur de Côte d’Ivoire, une jeune fille âgée de 18 ans de nationalité guinéenne, en provenance de la Guinée, à destination d’Abidjan par voie routière, a été déclarée positive à la maladie à virus Ebola.

Le gouvernement ivoirien s’est donc réuni d’urgence à la Primature, sous la présidence du Premier ministre, Patrick Achi et une série de mesures dont la vaccination immédiate des groupes cibles, l’organisation du suivi de tous les contacts identifiés, la réactivation de la surveillance communautaire de la riposte à Ebola, ont été prises.

Dans une note publiée le 17 août 2021, le ministère de la Santé et de l’Hygiène publique a indiqué que le plan de riposte engagé a permis de mettre la situation sous contrôle et selon certaines informations, 200 personnes ont déjà été vacciné avec un objectif d’atteindre 2000 vaccinés.

Une campagne résultant de la coopération avec la Guinée et l’OMS a permis l’expédition de 5000 doses de vaccin  RVSV-ZEBOV contre Ebola fabriqué par Merck. Pour l’organisme international, la situation est à surveiller de près.

Entre temps la patiente de nationalité guinéenne a été internée pour des soins intensifs et cette semaine, les autorités ont annoncé sa guérison totale.

Cette information réjouit certainement ses parents, mais est loin de rassurer les populations ivoiriennes. Car elle est arrivée par voie terrestre, en car et a été en contact avec tous les passagers dudit car.

Ont-ils été tous repérés et dépistés, et au besoin traités pour éviter la propagation de la fièvre à virus Ebola en Côte d’Ivoire ?

Cela n’est pas évident parce qu’une fois en Côte d’Ivoire, chacun a rejoint sa famille, ses parents, ses amis ; a salué une connaissance après peut-être avoir été en contact avec la malade.

La situation est actuellement préoccupante parce que dans les marchés, les lieux publics, personne ne connaît le statut de son prochain.

Les autorités doivent redoubler d’efforts dans la mise en application des mesures de prévention afin d’empêcher que le virus d’Ebola se propage comme la COVID-19 qui cause beaucoup de décès ces temps-ci en Côte d’Ivoire.

Nathanael Yao

 

Content created and supplied by: Africanewsquick.net (via Opera News )

ivoire

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires