Sign in
Download Opera News App

 

 

Bruxelles décide de donner à une rue le nom d'une marchande de sexe nigériane : voici les raisons

C'est dans la quête d'une meilleure condition de vie que plusieurs africains se sont retrouvés en Europe, en Amérique etc. Une fois là-bas, n'ayant pas de papiers, ils sont exposés à toutes sortes de difficultés. De là, certains sont obligés d'embrasser des métiers indésirables. C'est dans cette quête de bon vivre qu'une Nigeriane du nom de Eunice Osa est tombée dans le filet des trafiquants d'hommes qui l'ont amené en Belgique dans l'espoir de faire d'elle une star du cinéma. Une fois là-bas, on lui oblige de se livrer à la prostitution.

" On lui a dit qu'elle devait 52 000 $ au gang de passeurs pour son transport, et son loyer" qu'ils ont assuré. Bien qu'exercant ce métier contre son gré, elle était toujours menacée par ces gangs parce qu'elle ne remplissait pas toutes les conditions.

" Elle avait même contacté une association caritative pour les travailleurs du sexe et leur avait dit qu'elle subissait des violences et des intimidations dans le cadre de son travail. Elle craignait de ne pas pouvoir aller à la police parce qu'elle était une migrante sans papiers."

Malheureusement, ses nombreuses plaintes n'ont pas donné de suite favorable et" elle avait été poignardée par un client mécontent en juin 2018."

Cette histoire avait agité la ville de Bruxelles. Ainsi, pour rendre hommage à cette dame, la municipalité de ladite ville, dans ses projets de construction urbaine de 2021 a promis " qu'elle nommera une nouvelle rue du nom d'Eunice Osayandé, dans le cadre d'une campagne plus large de reconnaissance des femmes en Belgique," nous informe BBC News Afrique ce dimanche 19 septembre 2021.

Content created and supplied by: Sourced'eauvive (via Opera News )

belgique bruxelles eunice osa

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires