Sign in
Download Opera News App

 

 

Le Benin nouvelle plateforme de la drogue en Afrique de l'ouest ?

Le Gouvernement du Président Patrice Talon n’entend jamais accepter que le Bénin soit une plateforme tournante de la drogue. En témoigne la destruction le vendredi 30 juillet 2021 de 4 tonnes 700 kilogrammes de stupéfiants dont 613 Kg de cocaïne et d’héroïne sur le site de Ouèssè dans la commune de Ouidah, dans le département de l’Atlantique.

4 tonnes 700 de stupéfiants dont 613 Kg de cocaïne et d’héroïne. Telle est la quantité de produits prohibés confisqués et mis sous scellés par les juridictions pénales et dont les juges ont ordonné la destruction par l’Etat béninois. Elle est l’aboutissement des activités de la commission de destruction des scellés des stupéfiants.

Par ailleurs, le magistrat Kpégounou a précisé que près de 200 fuites de méthanol mis sous scellés au tribunal de Lokossa feront objet de destruction dans les jours à venir tout comme d’autres stupéfiants provenant des autres juridictions. « Je certifie que des textes de confirmation de ces produits ont été faits dans les laboratoires agréés avant cette opération d’incinération.

Il s’agit bel et bien des stupéfiants », a-t-il martelé. Le Directeur départemental Atlantique de l’environnement et du cadre de vie, Rosaire Attolou, a quant à lui, rassuré que toutes les dispositions environnementales sont prises pour que la destruction de ces stupéfiants se passe dans les règles de l’art.

Prenant la parole, le Directeur de cabinet du Ministre de la Justice et de la Législation, Gilbert Ulrich Togbonon d’entrée de jeu a indiqué que l’incinération de ces produits prohibés est la mise en exécution des décisions de justice rendues par la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet) et le Tribunal de première instance de première classe de Cotonou. « Ces stupéfiants ont été arraisonnés au cours des fouilles effectuées soit au Port de Cotonou soit à l’aéroport international Bernadin Gantin de Cotonou. 

Ceux qui ont commis ces infractions se sont expliqués devant les juridictions compétentes notamment la Criet et aujourd’hui nous sommes en train d’exécuter les décisions provenant de leur condamnation », a-t-il ajouté. Quant à la nature des personnes condamnées, l’autorité a fait savoir qu’il s’agit des Béninois mais également des personnes d’autres nationalités qui ont commis les faits de transport des stupéfiants, que le législateur béninois sanctionne.

 « Le Président Patrice Talon et tout son gouvernement font de la lutte contre le trafic des stupéfiants au Bénin, leur cheval de bataille. C’est dans ce sens que la Criet travaille inlassablement à travers ses décisions afin que le Bénin ne soit pas une plateforme tournante de la drogue », se réjouit-il, tout en remerciant le Ministre de la justice et de la Législation, Séverin Maxime Quenum pour avoir mis les moyens à leur disposition afin que l’opération d’incinération de ces produits se déroule dans les règles de l’art et sous la supervision des forces de défense et de sécurité.

Content created and supplied by: Amhedfofanas (via Opera News )

afrique de l'ouest ouidah patrice talon

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires