Sign in
Download Opera News App

 

 

"Il faut s'affranchir des laudateurs et prédateurs de notre économie" : Adingra Kouassi Paulin (CPR)

Il faut s'affranchir des laudateurs et prédateurs de l'économie

Amanvi

studio.opera.com

Le Président par intérim du Congrès panafricain pour le Renouveau 

démocratique en Côte d’Ivoire M Adingra Kouassi Paulin a, dans une interview accordée au quotidien le Sursaut commenté l’actualité sociopolitique en Côte d’Ivoire à la lumière des idéaux prônés par le parti qu’il préside.

Créé en 2007 sous la forme d’un mouvement, le CPR devient en 2018 un parti politique dirigé par l’un des principaux fondateurs : M. Doumbia Soumaila connu sous le pseudonyme de Doumbia Major. D’obédience sociale-démocrate, le CPR prône le respect des textes. Ainsi, M. Adingra Kouassi Paulin, 

anciennement vice-président prend les rênes du parti en qualité de Président intérimaire dès l’entrée à la CEI de Dr Doumbia Major jusqu’alors responsable du Parti.

Dans ladite interview, sont passés en revue bien des aspects de la société 

ivoirienne notamment la gestion sanitaire de la crise de la COVID, l’acquittement de l’ex-président Laurent Gbagbo et de Charles Blé Goudé, la formation du nouveau gouvernement ACHI I.

M. Adingra n’a pas manqué de franchise. Dans un langage clair et percutant, sans artifice rhétorique, il a souligné que la gestion de la crise de la COVID-19 par le gouvernement a été émaillée par de nombreuses porosités. D’une faiblesse légendaire, affirme-t-il, le système de riposte est quasi nul : « Il faut le dire clair et net. Les pays africains n’ont pas de stratégie propre de lutte contre la Covid19. 

Nous faisons du copier. Les pays africains ne font que copier les recommandations de l’OMS. » ; la stratégie de vaccination médiocre. En première ligne de ses propositions, ilinvite le gouvernement a imposé la vaccination à tous les habitants de la Côte d’Ivoire afin d’éviter que le volontariat multiplie les foyers contagion.

Sur l’acquittement par la Cour Pénale Internationale du Presient Laurent Gbagbo et de Charles Blé Goudé, M. Adingra Kouassi Paulin déclare que les avocats de la défense ont commis un travail formidable en « démontant les preuves » de la partie accusatrice. En cela, dit-il, la stratégie de l’État ivoirien et des partis accusateurs a été étouffée, incohérente. Évoquant la ligne directrice du Congrès panafricain pour le Renouveau démocratique, il soutient que 

l’apaisement du climat social sera effectif lorsque les responsables des 3000 morts dues la crise postélectorale de 2011 seront démasquées. C’est de bonne guerre a-t-il corroboré. Ces personnes n’étant pas décédées d’une mort naturelle ou accidentellement, la responsabilité de ces crimes incombe bien à quelqu’un. Pour le repos de ces âmes, pour la conscience paisible de leurs proches et pour une réconciliation vraie, la justice doit poursuivre ses enquêtes afin de démasquer ces bourreaux du peuple.

Quant aux questions politiques, Le Président du CPR, anciennement dirigé par Dr Doumbia MAJOR, a souligné que son parti est, certes, jeune, mais qui compte à son actif plus d’une centaine de fédérations réparties sur l’ensemble du territoire national. Se prononçant sur la qualité et la composition du nouveau gouvernement ivoirien, il a rétorqué que la logique du CPR n’est pas de critiquer 

des personnes, mais leurs actions. Ainsi donc, c’est sur l’action gouvernementale posée que se prononcera le CPR au moment opportun. Le PRÉSIDENT DUDIT parti a achevé son interview en rappelant la ligne directrice du parti : « Nous sommes sociaux-démocrates. Pour nous, il faut une répartition 

équitable des richesses du pays. Il faut s’affranchir des prédateurs et laudateurs de notre économie et mettre le peuple au centre du débat. »Pour le CPR, les richesses de la Nation doivent être réparties équitablement. Nul n’a le droit d’en posséder plus que d’autres, surtout illégalement.

Content created and supplied by: Amanvi (via Opera News )

Côte d'Ivoire Kouassi Paulin

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires