Sign in
Download Opera News App

 

 

Restée silencieuse dans l'affaire "Yves M'bella", Isabelle Anoh a parlé au nom des femmes ce jeudi

La Directrice de publication du magazine de mode Afrikfashion Isabelle Anoh a brisé son silence sur l'affaire "Yves M'bella" et "Kader Abdoul Shérif" le jeudi 2 septembre dernier. "En tant que femme, je ne puis me taire, surtout que chaque femme violée est une femme traumatisée à vie qui très souvent n'arrive plus jamais à retrouver confiance en elle et à se reconstruire. Non au viol, Non à cet acte ignoble", a-t-elle déclaré sur sa page officielle. Sans se répéter pour reconstituer les pesoles de ce scandale historique que connaît la Côte d'Ivoire actuellement, lisons le témoignage poignant d'une anonyme qui a été victime de viol.

"Nous nous sommes retrouvés, à 19 heures, à trois, à mon domicile. Mon futur agresseur arrivera deux heures plus tard. Nous avons pris l'apéro. Il s'est proposé pour nous faire un cocktail dans la cuisine. J'ai fourni les ingrédients qu'il voulait mais je ne sais pas ce qu'il a rajouté... Le deuxième homme ne boit d'alcool et pour des raisons familiales, il a nous a quittés momentanément pour revenir un peu plus tard dans la soirée. Il me dira qu'il m'a trouvée bizarre et même très agressive. Il a mis ça sur le dos de l'alcool. Je me souviens qu'il était reparti pour rejoindre sa compagne. Et puis, c'est le trou noir. Je ne me souviens absolument de rien d'autre. J'ai compris que j'étais victime d'un viol. J'ai relaté ce que je savais et il m'a orienté vers un médecin légiste, qui lui, m'a examinée et a procédé à divers prélèvements. J'ai subi également une prise de sang. Le médecin légiste m'a indiqué que les prélèvements étaient placés sous scellés pour être mis à disposition de la justice ", témoignage retranscri par le journaliste Chafik Aouni sur le site Les Alpes Mancelles Libéré le 27 novembre 2020.

Par ailleurs, il est aussi opportunt de préciser que selon la déclaration universelle des droits des Hommes (la femme) en son article 3, il est écrit : "l'exercice et la protection de tous les droits de la personne humaine et des libertés fondamentales doivent être garantis aux femmes, à égalité avec les hommes, dans les domaines politique, économique, social, culturel, civil et autres. Au nombre de ces droits figurent :

a) Le droit à la vie ;

b) Le droit à l'égalité ;

c) Le droit à la liberté et à la sûreté de la personne ;

d) Le droit à une égale protection de la loi ;

e) Le droit de ne subir de discrimination sous aucune forme ;

f) Le droit au meilleur état de santé physique et mentale possible ;

g) Le droit à des conditions de travail équitables et satisfaisantes ;

h) Le droit de ne pas être soumis à la torture ni à des peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants .

Le viol est un crime. Il faut l'éradiquer avec la plus grande énergie de notre société. Non à l'apologie du viol, Non la parodie du viol en Côte d'Ivoire.

AgbeMalet_J

Content created and supplied by: AgbeMalet_J (via Opera News )

isabelle anoh yves m'bella

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires