Sign in
Download Opera News App

 

 

Accusée d’un délit de faciès en France : une conseillère africaine dénonce l'attitude de deux flics

Une histoire rocambolesque racontée dans une vidéo en direct par la coach africaine Lady Sonia via sa page officielle, le mardi 12 octobre 2021, a ému les internautes lors de sa diffusion. Victime de xénophobie et de racisme, plaint-elle, l’entreprenante conseillère partie du Congo, a dénoncé avec cruauté l’attitude de deux policiers français lui reprochant un délit faciès.

« Je me suis retrouvée coincée entre deux policiers blancs dans une gare de Paris. Ayant vu une étiquette d’un pays africain sur mes bagages, ils m’ont interpellé et ils ont décidé de fouiller mes affaires. En le faisant, l’un des policiers m’a demandé pourquoi je suis en France. Et quand je repartirai chez moi ? J’ai répondu qu’ici c’est aussi chez moi. Ce dernier m’a demandé de repartir en Afrique. C’est la première fois que je subis une telle situation. Devant ma fille, ils ont fouillé mes bagages. Je vis en Suisse, je n’ai jamais eu ce problème qui m’a fait mal. J’étais une mère seule face aux 2 flics », explique-t-elle dans la vidéo.  

L’encadreuse des femmes africaines explique qu’elle s’est tirée d’affaires grâce à la vigilance d’un avocat africain qui suivait la scène. « Le vieux tenait un téléphone portable avec lequel il filmait la scène. Sa présence a dissuadé les policiers. C’est cet avocat africain qui a apaisé mon cœur. J’ai été malmenée parce que je suis noire. J’avais la haine et la colère en cœur. Je n’ai pas explosé à cause de ma fille », marmonne cette africaine de six enfants. 

Le contrôle au faciès ayant mal tourné, Lady Sonia a fait savoir que n’eut été la présence de sa fille, elle aurait apporté une réplique à la dimension de son affront. « J’ai laissé le noussia (Ndlr : un comportement de voyou) pour me consacrer à Jésus… », raconte la prédicatrice remontée.   

Après un an de silence en mode vidéo live, Lady Sonia signait la reprise de ses directs via sa page. Elle a saisi cette lucarne audiovisuelle pour annoncer une croisade avec la communauté africaine vivant en France, le 22 novembre 2021. Aussi reviendra –t-elle en Côte d’Ivoire le 5 décembre 2021 pour une communion avec ses fidèles, le 5 décembre 2021 au palais de la culture de Treichville. « C’est une affaire de Gbêssê (Ndlr : 500fcfa, une somme chantée par l’artiste ivoirien Ovié Kan) », a-t-elle annoncé pour croquer l’actualité musicale de la Côte d’Ivoire, un pays qui l’a adoptée, dit-elle. 

Aimé Dinguy’s N.

Content created and supplied by: AiméDinguy's (via Opera News )

accusée france lady sonia paris

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires