Sign in
Download Opera News App

 

 

Affaire "un enseignant du primaire accusé de viol sur 11 écolières" : de nouvelles victimes

Depuis l’interpellation, le mercredi 5 janvier 2022, d’Y.A. enseignant du primaire accusé de viol sur au moins onze (11) écolières de l’école primaire publique de Sicogi 11 de Sideci Lem à Yopougon, les victimes continuent d'affluer.

La dernière en date est celle de deux gamines âgées respectivement de onze (11) ans et de neuf (09) ans qui ont le même père et la même mère. La première qui est actuellement en classe de sixième dans un collège de la place a continué à subir les assauts du prédateur sexuel qu’est l’enseignant du primaire de l’Epp Sicogi 11 que le Conseil de gestion (Coges) a cru bon de recruter pour pallier le déficit d’enseignants. Et pour faire taire cette fillette en classe de 6è qui semble lui échapper désormais, Y.A. fait croire qu’il est capable de lui faire ‘’redoubler sa classe’’ ou au pire des cas, la ‘’faire renvoyer’’. Devant cette ‘’capacité de nuisance’’, la petite collégienne qui est bouleversée devient ainsi une proie facile pour ‘’monsieur’’. Pour sa cadette de deux ans, l’enseignant bénévole ne force pas son talent. Il suffit qu’il se retrouve seul avec elle, qu’il se met à la dévêtir et avant de passer à l’acte ignoble. Ces fillettes ont fait des révélations à leurs parents, le vendredi 7 janvier 2022, font savoir nos sources.

De sources médicales, quatre certificats médicaux ont été délivrés dont trois par le fait de l’Ong Femme Sans Limite Pour Servir (Fesalis) et le quatrième a été obtenu par les parents d’une des victimes.

Rappelons que Y.A. a été arrêté par la Police, gardé à vue au commissariat du 16è arrondissement avant d’être conduit, le vendredi 7 janvier 2022 à la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (Maca) situé à l’ouest de la commune de Yopougon.

Content created and supplied by: SOUNGASSOU (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires