Sign in
Download Opera News App

 

 

Analyse / Situation sociopolitique en CI: "les dessous de l'arrivé de certains pro-Gbagbo"

Souvent, il faut être stratégique dans certaines situations surtout en politique et, c est ce a quoi cette situation de l'arrivé de pro-Gbagbo et ses proches ressemble.

En effet annoncé pour vendredi, Koné Katina, Damana Adia Pikass, Koudou Janette et autres pro-Gbagbo sont arrivés au bord de la lagune Ébrié après donc une décennie passé en exile au Ghana.

A cet effet, en analysant, il ressort que les 6 pro-Gbagbo qui parmi lesquels certains avaient fait objet de poursuite par la justice ivoirienne de même que leur mentor Laurent Gbagbo sont venu dans un premier temps parce que leur mentor récemment acquitté par la CPI pour crimes de guerre crimes contre l'humanité doit faire son retour sur sa terre natale.

Cependant, en jetant un autre regard sur ce fait on peut déduire qu'ils sont arrivés pour tester le terrain en matière de sécurité et sonder le terrain quant à une eventuelle arrestation par la justice ivoirienne car; rappelons-le, le porte parole et l'un des rares fils du nord resté fidèle à l'ancien président ; l'un des hommes de confiance de l'ancien pensionnaire de la prison de Schengen avait été poursuivi par la justice ivoirienne qui avait tout fait pour obtenir son extradition du Ghana aux premières heures de la fin de la crise poste électorale de 2011.

En faite, s'il est constaté que leur sécurité n'est pas menacée, s'il ne sont pas arrêtés par la Justice ivoirienne; c est que "les accords" sont respectés car rappelons-le, le gouvernement avait envoyé des émissaires rencontré l'ex président ivoirien à la Haye.

A cet effet, unitile donc de dire que Gbabgo avait échangé avec les envoyés du gouvernement pour un accord sur certains points même si cela n'a jamais été rendu public.

Ainsi, s'ils n'ont pas été arrêtés, alors, Laurent Gbagbo qui se retrouve dans la même situation qu'eux ; c est à dire ayant déjà des problème avec la justice ivoirienne peut avoir confiance et rentrer sans être inquiété.

Rappelons aussi que Laurent Gbagbo avait été condamné à 20 ans de prison pour la prétendue braquage de BCEAO.

De ce fait, si les premiers venus ne sont pas inquiétés alors, il est claire que Gbagbo ne le soit pas.

Par ailleurs, même si la version officielle est tout autres, en analysant cela pourrait être une piste ou une stratégie pour protéger le président Laurent. Aussi, pour tester la véracité et la sincérité des promesses et les "accords" du président de la république quant au retour de Laurent Gbagbo et de Charles Blé Goudé.

En tous cas, en jetant un autre regard dans cette affaire, voilà donc ce qui ressort.

A notre humble avis, c'est donc une question de stratégie

Qu'en pensez vous donc?


Likez, partagez et surtout abonnez-vous pour plus d'informations

Content created and supplied by: Papsntidiane (via Opera News )

cpi laurent gbagbo

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires