Sign in
Download Opera News App

 

 

La réserve du mont Nimba fortement menacée : l'Unesco tire la sonnette d'alarme

La Réserve Intégrale du Mont Nimba (RIMN) est fortement menacée par les braconniers, les orpailleurs clandestins, les exploitants forestiers et agricoles. C'est le constat fait par l'Unesco, à travers sa Représentation pays et ses partenaires au nombre desquels le Fonds du Gouvernement Chinois en faveur de la sauvegarde du patrimoine mondial en Afrique et l’Unité Afrique du Centre du Patrimoine Mondial, selon Le Nouveau Réveil.

Le journal indique dans son édition du jour que "cette aire protégée, à cheval sur la Côte d’Ivoire, la Guinée et une infime partie au Libéria est fortement agressée", précisant que "Les espèces animales rares ou uniques en leur genre dont les plus célèbres sont les crapauds vivipares qui mettent bas et allaitent leurs petits et les chimpanzés au comportement humain sont menacés, pour ne pas dire, en voie d’extinction".

L'Unesco, selon le journal est fort peinée du fait que la Côte d'Ivoire, la Guinée et le Libéria, les trois pays qui partagent le mont Nimba ne puissent pas garantir une protection efficace du mont.

Du coup, "les appuis des Organisations Internationales en direction de la Côte d’Ivoire, de la Guinée et du Libéria pour entretenir le site, selon des indiscrétions, ont été suspendues sinon amenuisés en plus de la ‘’honte’’ liée à l’incapacité de ces Etats à ne pas faire face aux agresseurs du patrimoine mondial".

Le journal indique que "Dans sa ferme volonté de protéger la RIMN, l’UNESCO, a instruit la Côte d’Ivoire et la Guinée de trouver des stratégies pour mettre fin à la dégradation de la RIMN. Ainsi, les Responsables des structures ivoiriennes et guinéennes respectivement l’OIPR et le CEGENS chargées de la protection et de la préservation des aires protégées se sont retrouvés à Man pour l’élaboration d’une matrice d’actions pour sauver la RIMN".

Pour mieux lutter contre la pauvreté dans les villages environnants, la représentante pays Anne Lemaistre, s’est rendue dans les villages riverains de Gbakoré (Guinée) et Yéaleu (Côte d’Ivoire) pour faire des dons aux femmes.

Content created and supplied by: Ivoir'Soir.net (via Opera News )

Côte d'Ivoire Guinée RIMN Unesco

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires