Sign in
Download Opera News App

 

 

Prisons ivoiriennes: interdiction de visite depuis deux ans, les détenus, les oubliés...

Depuis donc deux ans, les visites sont formellement interdites dans des prisons en Côte d'Ivoire. Décision prise à la suite de la découverte dans le pays des tout premiers cas du Coronavirus. Et elle reste toujours en vigueur, sans aucun allègement de la mesure. Et ce, pendant que les marchés, les transports en commun, notamment les bus, Gbakas..., sont bondés de monde et des rencontres et assemblées politiques drenent du monde, sans mesures barrières véritables.


Interdits de visite, les prisonniers continuent de scruter l'horizon, dans l'espoir que cette mesure soit levée (ph DR)

À la Maison d'Arrêt et de Correction d'Abidjan (MACA), qui est la plus grande prison de la Côte d'Ivoire et même de la sous-région, apporter de la nourriture à un proche en détention, est la croix et la bannière. En plus de ne pas pouvoir le voir, le parent est confronté à des abus de la part de certains gardes pénitentiaires véreux.

Une très mauvaise pratique s'est installée dehors au préo et au service fouilles. Les pauvres parents font l'objet d'un racket notoire de ces agents indélicats qui ternissent l'image de l'administration pénitentiaire. Hommes, femmes, vieux comme jeunes sont obligés de débourser la somme de 500f,1000f, voire, 2000f avant d'arriver à la fouille composée de sept tables où chaque agent se met plein les poches. Donc au moins, 5000f à dépenser au dehors, sans compter que quand le colis arrive à l'intérieur de la prison, chaque détenu devra verser encore 500f où 1000f avant de le récupérer. Certains proches de détenus au chemin du route sont presqu'au bord des larmes parce que plus de transport retour.

 

 

Il faut que s'arrête le racket à la Maca, et dans les prisons de l'intérieur du pays, dont font l'objet les détenus et leurs proches (ph DR)

Pourquoi l'État ne peut-il pas lever l'interdiction de visite pour que les parents et les pensionnaires de nos prisons soient un peu à l'abri de cette honteuse pratique.

Les prisonniers, de véritables oubliés de la République...

Réaction de la Direction de l’administration pénitentiaire (DAP) 

Face cette situation, nous avons joint, le mardi 30 novembre 2021, le Directeur de l’Administration pénitentiaire (DAP), Coulibaly Aboubacar qui a effectivement reconnu l’interdiction de visites aux détenus qui dure depuis deux. « Cette décision d’interdiction de visites dans les prisons a été prise à cause de l’épidémie du coronavirus. Et jusqu’aujourd’hui, nous n’avons pas encore trouvé d’issue à cette pandémie. Voilà un peu les raisons».

Quant au phénomène de racket que cela engendre dans les prisons, notamment à la MACA, où nous y avons fait un tour la semaine dernière lors des «communiqués », il a ajouté : «je vous laisse l’entière responsabilité de ce que vous dites. Par ailleurs, je ne suis pas au courant de telles pratiques. Dès que je serai informé avec des preuves, des sanctions seront prises, là, nous ne badinons pas avec ce genre de chose. D’ailleurs, les parents des prisonniers qui victimes de tels actes, savent où porter plainte »

 

Content created and supplied by: Eric_Stephane (via Opera News )

prisons ivoiriennes

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires