Sign in
Download Opera News App

 

 

Jacqueville : un voleur de cocos jugé au tribunal de Dabou


Jacqueville.

Au cours de la deuxième semaine de ce mois d'Août, Yacou, un ivoirien de 31 ans, s'est rendu un matin dans le champ de Sawadogo D. et de Sawadogo J., en vue de commettre un vol portant sur des noix de coco, propriétés, des deux ressortissants étrangers. Malheureusement pour l'infortuné voleur, il a été pris la main dans le sac, suppliant ses victimes de ne pas l'emmener au poste de Police :

- Ayez pitié s'il vous plaît, je ne vais plus recommencer, a-t-il plaidé pour obtenir la clémence de ses "geôliers" d'un moment.


Après avoir prodigué des conseils à leur voleur, les Sawadogo acceptent de le libérer, sans avoir à porter plainte au commissariat ni à la gendarmerie de Jacqueville. Mais bizarrement, le même jour dans la soirée, ils mettent encore la main sur un voleur en flagrant délit de vol de leurs noix de coco : tenez-vous bien, ce voleur n'est autre que Yacou, le même qui a été pris le matin et ensuite relâché...


Yacou le récidiviste est revenu en catimini sur le lieu de son infraction pour tenter à nouveau sa chance. Pour la deuxième fois il espérait échapper à la vigilance des propriétaires de cocos, mais hop, il s'est fait prendre dans leur maille. Malgré ses supplications, il a été conduit cette fois au commissariat puis déféré par le parquet le 13 Août 2021.


Ce Jeudi 26 Août, Yacou a été jugé au tribunal de Dabou. Implorant la clémence de madame la juge, il ne put obtenir gain de cause et fut déclaré coupable et condamné à 1 mois de prison, à 50.000 francs d'amende et à une interdiction de paraître sur le territoire de Jacqueville durant un délai de 5 ans.


Jamais deux dans trois, dit-on. À sa sortie de prison, Yacou, au cours d'une troisième tentative réussira-t-il peut-être à dérober enfin les cocos des Sawadogo ? À moins qu'il ne s'assagisse en comprenant que le bien mal acquis ne profite jamais. Dans le cas contraire en cas de récidive, quand il se fera à nouveau piocher, il n'aura que ses yeux pour pleurer.


Louis-César BANCÉ

[email protected]



Content created and supplied by: LouisCésarBANCE (via Opera News )

dabou jacqueville

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires