Sign in
Download Opera News App

 

 

Affaire du viol : voici comment Chris Yapi a sauvé le fauteuil de KKB (Ivoir'Hebdo)

Le journal Ivoir'Hebdo est formel : l'une des raisons pour lesquels le Président Alassane Ouattara na pris aucune sanction à l'encontre de son ministre de la Réconciliation, Kouadio Konan Bertin (KKB) accusé par l'artiste camerounaise Sophie Dencia, c'est bien parce que le célèbre avatar Chris Yapi s'est mêlé de l'affaire et aurait crié victoire.

Selon le journal citant Jeune Afrique, dès l'éclatement de l'affaire le Premier ministre Patrick Achi et le Président Alassane Ouattara informés, "ont alors, à tour de rôle, entendu KKB".

"Celui-ci s’est expliqué et a décidé de porter plainte pour « escroquerie » et « diffamation ». Le chef de l’Etat n’a pas souhaité prendre de décision, entre autres, du fait de l’activisme de Chris Yapi, le célèbre avatar prêté à Guillaume Soro ou à l’un de ses proches (ce qu’ils ont toujours nié) sur l’affaire.", a souligné le journal d'investigation Ivoir'Hebdo, dans son enquête massive consacrée à l'affaire.

« Limoger KKB pour une accusation non prouvée serait vraiment donner du poids à Chris Yapi », soutient un conseiller de la Présidence. Sauvé par Chris Yapi ? C’est une ironie du sort", a commenté le journal.

Notons que dans l'affaire, le ministre de la Réconciliation a laissé entendre qu'il est accusé à tort. « Je vais rassurer les Ivoiriens, pour leur dire que je n’ai rien à me reprocher, sauf que c’est un dossier pénal qui est aujourd’hui entre les mains de la justice. Il appartient à mes avocats de l’évoquer. Dans les prochains jours, ils donneront des éléments pour rassurer », avait déclaré KKB, fin septembre, à la télé nationale, la RTI.

De son côté, l'artiste qui l'accuse a porté plainte pour viol. Elle a été entendue au moins à deux reprises par la brigade de gendarmerie du Plateau, selon les informations fournies par le journal Ivoir'Hebdo.

Content created and supplied by: Ivoir'Soir.net (via Opera News )

alassane ouattara chris yapi kkb kkb ivoir'hebdo

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires