Sign in
Download Opera News App

 

 

Viol d'une institutrice à Sandégué : l'indicible souffrance des enseignants des postes déshérités

Une malheureuse affaire de viol secoue le milieu enseignant en ce moment.

Une institutrice en service dans un village de la sous-Préfecture de Sandégué (région du Gontougon), au nord-est de la CI a été violée par un inconnu dans la nuit du 06 au 07 octobre 2021. Cette révoltante situation met en lumière les difficiles conditions de travail de certains enseignants affectés dans des zones enclavées et déshéritées.

Le Comité National pour la Sauvegarde de l'École de la République ( CNSER ) dans une déclaration publiée sur l'espace Facebook se son responsable Alger Ekoungoun a interpellé la ministre Mariatou Koné '' sur les conditions très précaires dans lesquelles vivent et travaillent particulièrement les jeunes institutrices dans plusieurs villages et campements reculés du pays ''. C'est même peu de le dire. Certains enseignants vivent un véritable drame dans leurs lieux de service. C'est souvent un véritable parcours du combattant que de rallier les villages où ils travaillent. Les logements qui leur sont affectés sont souvent délabrés et en matériaux précaires. Cela les expose aux agressions et aux malheurs comme ce fut le cas à Sandégué.

Malheureusement, aucune injonction n'est faite aux autorités villageoises ou à ses cadres de réserver des logements décents aux enseignants. C'est le sens de l'appel lancé au gouvernement par le CNSER.

'' Le CNSER exige, de la part du gouvernement, la construction de salles de classe et des commodités décentes pour les instituteurs et surtout pour les institutrices qui enseignent dans les zones très éloignées de leurs chefs lieux de régions '', peut-on lire dans le communiqué. L'enseignement est un métier difficile. L'enseignant ne peut donner le meilleur de lui-même s'il n'est pas dans des conditions de vie acceptables. Sans eau courante et aucun moyen d'éclairage efficace dans certains cas, on ne peut attendre grand-chose d'un formateur.

En attendant que les auteurs de l'acte ignoble de Sandégué soient mis aux arrêts, tout le monde doit se mobiliser pour plaindre et plaider le sort des enseignants en souffrance dans des zones extrêmement difficiles. L'avenir de nos enfants en dépend.

Dan Singault de Blagouin

Photo : Une vie des enseignants protestant contre le viol se l'institutrice

Content created and supplied by: DanSingault (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires