Sign in
Download Opera News App

 

 

Grève des taxis à Abidjan : la grande galère des Abidjanais

La grève des taxis provoque des souffrances

Depuis la matinée de ce mardi 2 novembre 2021, les personnes habitués à emprunter les taxis, sont dans le pétrin. Ils observent une grève totale qui crée d'énormes difficultés aux populations. Les gbaka et les woro-woro ne pouvant aller partout, les usagers doivent parcourir le "chemin de la croix" pour aller vaquer à leurs occupations. Les rares "oranges" qu'on voit circuler sont vides, avec l'antenne cachée par un foulard. Les longues attentes sous la pluie ou le soleil provoquent la souffrance et des accès de colère.

Selon une source, le mécontentement des chauffeurs de taxi est dû à la "concurrence injuste" que Yango leur livre. Avec son application, cette structure attend l'appel du client pour aller le chercher, où qu'il soit et quel que soit le moment. Et comme les véhicules affiliés à Yango sont suivis du début à la fin de la course, la sécurité est assurée. 

Les propriétaires des taxis ne sont pas contents. Ils payent des taxes et des patentes à hauteur de centaines de milliers de francs chaque année. Ce qui n'est pas le cas pour Yango dont les véhicules ne sont pas des taxis mais des voitures privées dont les propriétaires sont en partenariat avec Yango. 

La grève des taxis semble illimitée car aucune annonce n'est faite quant à la fin du mouvement. K. Péniel, informaticien, les invite à s'inscrire dans l'air du temps. Les propriétaires de taxis compteurs gagneraient à :

1. Se mettre véritablement ensemble, 2) Créer une application de type Yango ou Uber.. avec tout ce qui en découle (call center, ..) 3. Mettre leurs véhicules aux normes techniques, confort et propreté des véhicules 4)Former leurs conducteurs...Leur chiffre d'affaire sera tellement conséquent qu'ils oublieront le montant des taxes payées ici et là. 

Sera-t-il entendu ? Les Abidjanais ne peuvent qu'espérer la fin rapide de leur souffrance. 


Paul D. Tayoro 

Content created and supplied by: Paul-D-Tayoro (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires