Sign in
Download Opera News App

 

 

Projet de sacrifice humain : Djémori arrache de force un enfant à son père et s'enfuit avec lui

Les enlèvements d'enfants pour des rites de maraboutage sont une réalité


Bakayoko Djémori est Ivoirien. Il a 32 ans. Ferrailleur, il n'est pas satisfait de sa vie. Alors pour un mieux être, il va avoir recours au maraboutage et à la force. "Un jour, j'ai rencontré des jeunes qui parlaient des pratiques par lesquels ils arrivent à avoir beaucoup d'argent. Quand je leur ai demandé, ils m'ont dit que c'est grâce à un marabout. Je leur ai dit de me conduire chez ce marabout. Ce dernier m'a demandé de trouver un enfant. C'est pourquoi, le 10 janvier, aux environs de 20h, à Yopougon, j'ai vu un Monsieur qui portait un enfant. Je lui ai donné un coup de poing au front. L'enfant est tombé. Je l'ai pris et je courais avec lui. Malheureusement pour moi, le père de l'enfant et des riverains m'ont rattrapé", lit le juge de l'audience correctionnelle des flagrants délits de Yopougon lundi 17 janvier. Ce sont les déclarations que le prévenu a faites à la police.

A la barre, Bakayoko Djémori fait semblant d'être ivre. Yacouba Diakité, le père du petit enfant de 3 ans, relate le même récit précisant qu'il a eu très mal à la réception du coup de poing du prévenu mais il a eu des ressources extraordinaires pour crier au secours de son fils et se mettre à courir après Bakayoko Djemori.

Le procureur enfonce le clou en mettant en exergue le cynisme inoui du prévenu. Il requiert 10 ans de prison ferme et 500.000 FCFA d'amende. Le tribunal retient la peine. En plus, Bakayoko Djémori doit payer, à titre de dommages et intérêts, la somme de 500.000F CFA à Yacouba Diakité, le père du petit qui a échappé au sacrifice humain dont le but était de faire d'un déséquilibré un riche.

Cette affaire, faut-il le souligner, confirme qu'il existe effectivement des enlèvements d'enfants pour des rituels de maraboutage.

Dan Opéli

Content created and supplied by: Dan_Opeli (via Opera News )

bakayoko djémori

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires