Sign in
Download Opera News App

 

 

Déguerpissement à Yopougon Banco Nord extension2:3000 familles sans abris crient à l'injustice

Sur les ruines de Banco extension2


Spectacle de désolation sur le site en ruine de Yopougon Banco Nord extension2. Depuis hier, une opération de démolition a lieu dans ce quartier précaire à proximité de la zone industrielle, route de la MACA. 

Debout ou assis sur les gravas ou les tôles fracassées, des enfants plient leur habits sauvés, des femmes rassemblent leurs ustensiles. Une vieille dame d'environ 70 ans balbutie à peine" On a aussi cassé ma maison. Je vais passer la nuit dehors". Un peu devant, une jeune fille se lamente:" Je n'habite pas ici. Ce sont mes grands parents qui y habitaient. Ils sont ici depuis plus de 30 ans. Et subitement, on vient les déguerpir en pleine rentrée scolaire et en saison des pluies.C'est méchant, c'est injuste.,". " Ils sont arrivés avec des blindés comme s'ils venait attaquer des Djihadistes. Ils ont largué des tonnes de lacrymogènes", témoigne Coulibaly Sinaly, président des jeunes du sous-quartier qui estiment que c'est injuste de les déguerpir ainsi alors qu'ils sont dans un processus de viabilisation initié par l'Etat.

 Sous des bâches installées précipitamment, des familles ont installé leurs affaires: matelas, fauteuils, ustensiles de cuisines, sacs d'école des enfants etc.

C'est depuis mercredi 6 octobre que des bulldozers sont arrivés accompagnés de plusieurs cargos de policiers et de gendarmes pour raser ce sous-quartier de 14 hectares. Ils ont usé de gaz lacrymogènes pour disperser les habitants. Près de 3000 familles résidaient dans ce sous-quartier.

" C'est depuis les années 80 que nous résidons ici. C'est un domaine appartenant au Ministère de l'industrie car c'est dans l'emprise de la zone industrielle.La plupart des gens ici sont des ferrailleurs. Ils étaient sur le site du CHU de Yopougon. C'est lorsqu' on devait construire le CHU qu'ils ont été délocalisés ici. Ils ont mis leurs magasins et au fure et à mesure ils ont commencé à habiter derrière. Quelques années après l'Etat a initié un Programme de redressement lotissements non approuvés pour viabiliser le coin. Le programme coûte 6 millions. le prigramle L'Etat a subventionné à 50%, et les habitants ont payé 3 millions. Une étude topographique a été faite, le cadastre a été fait. Il restait l'enquête de Commodo et d'incommodo. C'est dans l'attente des enquêteurs que nous avons reçu des lettres de mise en demeure et depuis hier les bulldozers sont arrivés", rapporte Dembelé Seydou, porte-parole des habitants du quartier.Me Coulibaly Brahima, vice-président du Mouvement Ivoirien des droits humains(MIDH) est venu apporter le soutien de son organisation aux sinistrés.

Dan Opéli

Content created and supplied by: Dan_Opeli (via Opera News )

yopougon banco nord

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires