Sign in
Download Opera News App

 

 

Horible, inadmissible : 4OO Femmes tuées en 2020 par leurs conjoints, rien qu’à Abidjan !

Des femmes subissent la brutalité bestiale de leur conjoint (photo à titre d'illustration seulement) 

La violence faite aux femmes a atteint un niveau intolérable en Côte d’Ivoire. A l’occasion de la Journée internationale contre les violences faites aux femmes célébrée, le 25 novembre 2021, l’Ong, Citoyennes pour la promotion révèle que rien qu’à Abidjan, 400 femmes ont été tuées par leurs conjoins, en 2020 !

Ces meurtres font partie des 2.000 cas de violence, dont de nombreux viols recensés sur la même période dans la capitale économique de la Côte d’Ivoire. La secrétaire générale de la Ligue ivoirienne des droits de la femme, Désirée Dénéo précise que toutes les femmes à Abidjan sont susceptibles de subir cette violence. Le statut social et le lieu de résidence importe peu.

En dehors du foyer, les femmes sont encore les proies de déréglés sexuels qui n’hésitent pas à leur arracher la vie, après avoir assouvi dans une extrême violence, leur instinct sexuel débridé. La ville de Bouaké par exemple est encore sous le choc du viol et de l’assassinat de l’étudiant de l’université Alassane Ouattara de Bouaké, Kouakou Amoin Josée Hermine dont le corps sans vie a été retrouvé, le 25 novembre 2021 dans la broussaille au quartier Broukro de Bouaké.

La recrudescence de viols ou de meurtres de femmes et même de toutes jeunes filles gagne toute la Côte d’Ivoire. Une fillette de 3 ans a été ainsi enlevée et atrocement violée dans la commune de Koumassi par des inconnus. Il y a également eu l’épisode tragique des viols d’institutrices. Plus de 4 cas de viols ou de tentatives de viols ont été enregistrés dans plusieurs régions du pays.

A Abidjan encore, une jeune fille élève d’un lycée de la commune de Yopougon avait été violée par ses propres camarades de classe. Quand on sait que les viols précèdent souvent les meurtres, tous ces cas de violences faites aux femmes devraient être traités avec la plus grande rigueur par les autorités judiciaires et policières.

Pour l’heure, la répétition des meurtres et de viols de femmes montrent bien que les réactions des autorités ne sont pas assez dissuasives pour tenir à carreau, tous ces psychopathes qui ont pris pour proies faciles, les femmes.

Théodore Sinzé

 

 

Content created and supplied by: ThéodoreKoffiSinzé (via Opera News )

alassane ouattara

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires