Sign in
Download Opera News App

 

 

Contrainte à la prostitution, une africaine est tuée, puis enterrée à l'aide d'une pelleteuse !

Les faits se déroulent en Arabie Saoudite. Une Malgache de 22 ans, ayant émigré en Arabie Saoudite pour y travailler, à été assassinée, puis enterrée dans un cimetière pour non-musulmans à l'Est du pays. Alors que "des associations dénoncent un trafic humain meurtrier des travailleuses d’Afrique de l’Est dans ce pays du Golfe", Mélanie s'y était rendue, afin de travailler comme domestique, en 2018. Malheureusement, elle perdit récemment la vie, de manière violente après s'être échappée du logement de son employeur à Dammam.

Selon l'association franco-malgache, AZIG, dirigée par Carrozza Heliarisoa, Mélanie aurait prévenu ses amies sur ce qui devait lui arriver, à quelques heures de sa mort. En réalité, Mélanie déplorait les conditions de vie et de traitement de son ancien employeur, chez qui elle était employée comme domestique. Dans le but d'échapper à cet employeur, elle s'est tournée vers la prostitution ; un domaine très rentable dans les pays du Golfe. Ces prostituées toucheraient "400 à 500 €, par client selon la couleur de peau de la fille : plus elle est claire, mieux elle est payée

Comme rapporter par l'une des amies de Mélanie, et réaffirmé par Carrozza Heliarisoa: " Le jour où Mélanie a été Tuée, un client l'avait appelé et a loué une chambre d'hôtel. Il a dit être seul mais lorsqu'elle l'a rejoint, il y avait plusieurs autres personnes. Mélanie a prévenu ses amies que si elle ne rentrait pas de ce rendez-vous, elle serait morte. Elle avait une importante Somme d'argent sur elle. Lorsque le rendez-vous s'est terminé, ils l'ont égorgé et certainement pris son argent. Son amie a reçu une photo extrêmement choquante (...) avec un message: tenez, votre amie est morte "

Carrozza a aussi rajouté qu'à la suite de sa mort, le corps de Malanie a été retrouvé dans une brousse. Après ses tentatives sans suite, afin de contacter l'ambassade du Madagascar pour les faits, le corps a été enterré sans cercueil à l'aide d'une pelleteuse. Bien avant, son corps est resté dans la nature pendant 2 à 3 mois.

Notons que dans ce pays, beaucoup de femmes Malgaches sont proxénètes et travaillent avec d'autres proxénètes Kényans et Éthiopiens. C'est par le biais des proxénètes, que les jeunes filles prostituées envoient de l'argent à leurs familles. Beaucoup parmi ces prostituées sont tuées par leurs chefs, lorsqu'elles engrangent assez d'argent pour pouvoir être libre. Et selon Carrozza Heliarisoa, cela pourrait être la plausible circonstance dans laquelle est morte, Mélanie.

Il faut dire que les filles noires ayant quitté l'Afrique pour être des domestiques dans ce pays, et traumatisés par leurs employeurs, n'ont pas d'autre choix que la prostitution. Car, elles y vont par un système de "parrainage", et voient leurs passeports confisqués dès leur arrivée. Elles devront donc travailler afin de s'affranchir. Mais lorsque l'employeur ne respecte pas les engagements, elles sont obligées de s'enfuir et s'insérer dans les réseaux de prostitution, car il est difficile, voire impossible de sortir du pays. Selon Me Taha Hadji, avocat Saoudien, les "lois ne protègent pas ces travailleuses: elles n'ont pas le choix de l'employeur, ni ne peuvent rentrer dans leur pays d'origine (...) beaucoup de ces travailleuses s'échappent de chez leur employeur et finissent par recourir à la prostitution ou à la mendicité. Après leur fuite, elles sont obligées d'être sous la houlette d'une tierce personne, pour pouvoir travailler. Là, le chantage devient plus sévère. C'est à partir de là qu'une personne rentre dans des cercles vicieux et dangereux: traffic sexuel, addiction, maltraitance... et ne peut pas se diriger vers les institutions gouvernementales de peur d'être incarcérée. "

Source:https://observers.france24.com/fr/moyen-orient/20210405-arabie-saoudite-migrant-malgache-prostitution?ref=tw_i

Letemoin

Content created and supplied by: Letemoin (via Opera News )

arabie saoudite

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires