Sign in
Download Opera News App

 

 

Prêts à taux d'intérêt usuraire : une victime des "margouillats" accuse gravement les banquiers

Le phénomène des margouillats, ces prêteurs d'un genre assez particulier font la pluie et le beau temps des agents à besoin de financement. La force des margouillats réside dans le fait qu'ils ont de la liquidité disponible. Mais leur particularité, c'est le taux d'intérêt auquel il prête leur argent. Dans le langage financier, ce taux est jugé usuraire.

Qu'est-ce que le taux de l'usure ? Un prêt est considéré comme usuraire lorsqu'il est consenti à un TAEG (taux annuel effectif global) qui excède du tiers le taux effectif moyen pratiqué au cours du trimestre précédent. De façon plus simple, les margouillats prêtent à des taux d'intérêt qui ne sont pas réglementaires, des taux trop élevés, ce qui au remboursement, enfonce les débiteurs.

Les victimes de cette pratique se comptent par centaines en Côte d'Ivoire. L'infodrome, un organe de presse en ligne a donné la parole à un d'entre eux. Dans son intervention, la victime a lancé des piques qui ressemblent à une accusation aux banquiers. Voici un morceau choisi :

"Ou bien il (le margouillat) attend que tu rentres dans la banque pour voir le gestionnaire. Et comme ce dernier est d’accord avec le margouillat parce que le margouillat travaille pour lui souvent. Quand tu vas, il (le gestionnaire) refuse de faire un prêt bancaire normal et avertit son complice (le margouillat)..."

Ce bout de texte est très parlant. La victime évoque clairement sans faux-fuyants que les banquiers sont de mèche avec les usuriers et que ces derniers travailleraient même pour eux les banquiers.

Vraiment ?

La victime n'est-il pas en train de chercher un bouc émissaire ?

Difficile à dire, mais il ressort clairement à travers ce qui ressemble à une accusation, qu'il y a une difficulté réelle pour les usagers des banques à avoir des prêts normaux à la consommation, ce qui les pousserait sans doute vers les "loans sharks", ces margouillats si vous voulez.

La société civile ivoirienne ne laisse pas les bras croisés face à cette situation de pères de famille surendettés ayant perdu toute dignité. L'ONG Anti-ususure par exemple fait beaucoup de sensibilisations à cet effet.

Content created and supplied by: yakouser (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires