Sign in
Download Opera News App

 

 

Procès d'Amadé Ouérémi: le silence troublant du président des victimes Issiaka Diaby

Issiaka Diaby est le président du collectif des victimes de la crise postélectorale de 2010 en Côte d’Ivoire. Seulement, celui-ci donne uniquement de la voix quand il s’agit des procès de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé à la Cour Pénale internationale.

En effet, Issiaka Diaby s’est toujours opposé contre l’acquittement de l’ancien Président de la République et de son ex ministre de la Jeunesse. Il s’est toujours donc signalé à travers des conférences de presse ou des projets de marche quand il s’est agi de libération  des deux personnalités et leur retour au bercail.

Seulement voilà, depuis l’ouverture du procès d’Amadé Ouérémi, accusé d’avoir perpétré les massacres de Duékoué en mars 2011, Issiaka Diabi est muet comme une carpe. Aucune déclaration et aucune action pour réclamer justice en faveur de la population de Duékoué qui a payé un lourd tribut.

Alors face à ce silence assourdissant, de nombreux Ivoiriens s’interrogent pour savoir si le président du collectif des victimes de la crise postélectorale de 2010 en Côte d’Ivoire se bat plus pour l’intérêt des présumés victimes de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé. Ce, au détriment des innombrables victimes d’Amadé Ouérémi et des forces armées qui ont semé morts et désolations dans l’Ouest du pays.

Car, comme le craint Me Rosine Aka, la justice ivoirienne est en voie de faire porter le chapeau des massacres de Duékoué à son client Amadé Ouérémi, seul. Sans que cela n’interpelle Issiaka Diaby.

« Un seul homme peut-il commettre un génocide ? Un génocide est le fait d’une multitude de personnes. Il faut dénicher les responsables de la rébellion et les commanditaires tapis dans l’ombre », a-t-elle réclamé, hier mercredi 14 avril lors de sa plaidoirie.

Rappelons que le procureur de la République a requis la prison à vie pour Amadé Ouérémi. 

Content created and supplied by: Pierre_Ephèse (via Opera News )

charles blé ivoire laurent gbagbo

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires