Sign in
Download Opera News App

 

 

"Blaise Compaoré serait arrêté s'il mettait les pieds au Burkina Faso" selon maître Prosper Farama

Dans le cadre de la réconciliation nationale au pays des hommes intègres et sous l'égide de certains chefs d'états de la sous région, l'ancien président Blaise compaoré qui vit en exil au bord de la lagune ébrié depuis sa chute du pouvoir est invité par les autorités de la transition pour participer bientôt à une réunion dans la capitale Burkinabè.

Selon maître Prosper Farama l'avocat de la famille de Thomas Sankara , toutes les dispositions sont prises de leur côté pour faire arrêter le commanditaire de l'assassinat du père de la révolution comme quoi il est inadmissible que la justice de son pays laisse filer un homme condamné à perpétuité pour crimes.

Animé par la volonté farouche de réconcilier les filles et fils du pays face au péril djihadiste , le locataire de kosyam (le palais présidentiel) est confronté à un écueil d'équité entre les bourreaux et les victimes des exactions, de détournements, meurtres des années de plomb sous compaoré. Le chef de la junte Burkinabè doit impérativement régler ce dilèmme avec un dédommagement conséquent pour les survivants ou les ayant-droits.

Le lieutenant-colonel Jean-Henri Sandaogo Damiba en homme averti saura trouver un palliatif le moment venu .


La contribution de FABA

Content created and supplied by: Faba (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires