Sign in
Download Opera News App

 

 

Buyo : la misère des usagers des routes inter-villages

Les routes ivoiriennes, de plus en plus belles font la fierté du pays. Dans nombre de départements et localités, les déplacements sont agréables. Mais ce constat est loin d'être une réalité sur les routes de Buyo.

Buyo, dans la région de la Nawa occupe une place prépondérante dans la production agricole. Aussi la pêche, pratiquée par les autochtones et les allogènes, est en plein essor et fait de Buyo une grande zone de commercialisation de poissons frais ou fumés. 

Cependant, le véritable problème de Buyo est l'état de la quasi-totalité de ses routes. Celles-ci sont impraticables quand surviennent Les pluies diluviennes.

Pour partir de Buyo aux nouveaux villages des déguerpis ou V, tous les véhicules et ses occupants sont obligés d'attacher la ceinture. C'est-à-dire des dispositions courageuses devraient être prises. A cela, il convient d'ajouter la volonté d'affronter la nature et peut-être ne pas refuser de se salir dans les nombreuses flaques d'eaux boueuses.

Au quotidien, de nombreuses pannes de véhicules et des heures d'attente, sous le soleil ou à l'ombre, sous les gros troncs d'arbres, à espérer avoir une aide, un dépannage de son engin et repartir. Mais pas loin. Car les routes de Buyo sont amies des zones de plus en plus dangereuses où tout semble être disposé pour rendre désagréable les déplacements.

Néanmoins, les populations des nombreux villages de déplacés là lors de la construction du barrage de Soubré, sont loin de perdre espoir en un lendemain meilleur pour leur localité.

En Dieu, il faut croire

Paul Konan

Content created and supplied by: Paulyfamienkoffi (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires