Sign in
Download Opera News App

 

 

Abidjan : un chauffeur arrêté avec un sac contenant des munitions et une tenue de gendarme


Dans la dizaine du mois d'Avril, Kouassi, ivoirien, 30 ans, père d'un enfant, chauffeur de transport en commun de profession, était en possession d'un sac dont bizarrement des éléments de force de l'ordre ont eu le réflexe de fouiller. Ils y ont trouvé des munitions de la première catégorie et une tenue de gendarme. Pourquoi le chauffeur détient-il ces choses censées appartenir à un gendarme ? Pour les forces de sécurité, il doit certainement être un malfaiteur...


Kouassi a été arrêté par les forces de sécurité. Interrogé sur l'origine des munitions et de la tenue de gendarme, il a dit ignorer que le sac contenait ces éléments : « c'est un ami gendarme qui a oublié son sac avec moi. Je n'ai pas non plus cherché à savoir ce qui est à l'intérieur. Je me devais juste de lui ramener sa chose », a-t-il expliqué.

- Et comment s'appelle ton ami gendarme ?

- Il s'appelle Diomandé Amara.

- Il habite où ?

- À Agban.


Escorté par la gendarmerie, Kouassi est allé indiqué la maison du gendarme à Agban supposée être le propriétaire du sac de munitions. Ils ne l'y ont pas trouvé. Il serait allé en mission, et son numéro de téléphone, donné par le suspect, ne passe pas non plus...


Kouassi a été placé sous mandat de dépôt le 12 Avril 2021. Lors de son procès qui se tint ce lundi 26 Avril, questionné par les magistrats, il nia être celui à qui appartient le sac en racontant les circonstances comme susmentionné.


Au cours des échanges, assis dans le public, nous n'avions pu avoir des éléments supplémentaires pour enrichir et clarifier nos jugeotes personnelles : depuis combien de temps le sac était-il en possession de Kouassi au moment de son interpellation ?


Un élément nouveau a cependant été apporté par le jury : Diomandé Amara, le gendarme évoqué par le prévenu existe bel et bien, et il s'agit d'un élément déserteur de l'armée...


Au cours de son réquisitoire, madame la procureure a tenté d'établir la culpabilité de Kouassi, demandant sa condamnation à une peine de 5 ans d'emprisonnement...


Après concertation de ses deux assesseurs, l'arbitre a jugé qu'il y avait trop de zones d'ombres autour de ce dossier, reprochant aux enquêteurs de n'être pas allés en profondeur dans leur recherche pour que la culpabilité du prévenu soit clairement établie. Il a donc déclaré Kouassi NON COUPABLE ! Il y a eu comme un vent de rafraîchissement qui a soufflé devant la face de ce dernier. Les regard figé, hagard, la bouche grandement ouverte, les larmes au coin des yeux, vu la sévère peine suggérée par la procureure, il a quitté le parquet en tremblant d'émotion, ému de devoir quitter la MACA dès les futures heures, LIBRE.


Louis-César BANCÉ

[email protected]



Content created and supplied by: LouisCésarBANCE (via Opera News )

abidjan

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires