Sign in
Download Opera News App

 

 

Une victime du tueur et violeur en série parle :"il m'a dopée avec une sucrerie"


       

 Le vagabond de la charité, Hayek Hassan, est très remonté contre le violeur et tueur en série d'Abidjan qui a été formellement identifié par une multitude de ses victimes. À travers un message à lui destiné ce 16 Avril et dont nous avons reçu copie, une jeune fille fait le témoignage sur sa rencontre avec le psychopathe. Comment a-t-il procédé pour l'entraîner dans son lit après des discussions sur Facebook entre personnes virtuelles ? La mésaventure de l'infortunée devrait inviter tout un chacun à la prudence :


« Bonsoir tonton Hassan. J'ai été la victime de ce type l'année dernière. Il m'a violée avec l'un de ses amis. Comme je n'avais pas de preuve je n'en ai pas parlé. En plus la honte devant les parents et la société ne m'ont donné d'autre choix que le mutisme. 


J'ai vraiment eu mal en voyant sa photo ce soir. S'il avait été arrêté avant, il n'y aurait pas eu d'autres victimes. 


Nous nous sommes connus sur Facebook où il m'a écrit. Pendant des mois, je refusais ses invitations. Et un jour il a tellement insisté que j'ai accepté d'aller le voir. Le lieu de la rencontre était Cap nord. Après une causerie là-bas il m'a proposé de l'accompagner chez lui à la maison, ( à la cité Progrès 3 ou 4), parce qu'il avait quelque chose à y faire. Nous y sommes allés. Il m'a servi une sucrerie à boire. Quelques instants plus tard je me suis sentie très lourde. J'avais l'air inconsciente mais je sentais qu'il abusait de moi plusieurs fois. Très affaiblie, je ne pouvais rien faire, ni crier, ni le repousser, ni me défendre. Quand il a fini il est sorti. J'ai repris conscience au bout de quelques heures. Il n'était heureusement pas encore de retour. Je me suis levée et ai couru pour m'échapper. Je suis rentrée chez moi en gardant à jamais dans ma conscience ce secret qui a souillé mon existence... Aujourd'hui je suis très heureuse de savoir qu'il est enfin épinglé. »

***


Un seul mot comme conclusion à la suite de la lecture de ce témoignage d'une victime du violeur en série : prudence. Attention à la boisson qu'on vous sert à un rendez-vous galant, car un verre est potentiellement aussi, une arme de crime...


Louis-César BANCÉ

Content created and supplied by: LouisCésarBANCE (via Opera News )

hayek hassan

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires