Sign in
Download Opera News App

 

 

Amadé Ouérémi déballe tout : '' Ils m'ont forcé à combattre. Je ne vais pas couler seul ''

Amadé Ouérémi, le chef de guerre Burkinabè qui a semé la terreur à l'ouest de la Côte d'Ivoire est devant les tribunaux. Les charges qui pèsent sur lui sont lourdes. Les témoignages des victimes relatant les atrocités vécues font froid dans le dos. Hier mercredi 14 Avril, le procureur a requis la prison à perpétuité et une amende de cent millions pour Amadé Ouérémi. Mais ce dernier est formel : il a été obligé de combattre et il n'était pas seul sur le terrain.

« Dans nos Villages , on venait ramasser les jeunes de nationalité Burkinabè, Malienne et Guinéenne pour venir combattre en Côte d'Ivoire. En 2011, Coul m'a appelé deux fois , j'ai dit que je ne veux pas , mais après quand il m'a rappelé , il m'a dit que ses hommes ont pris 4 membres de ma famille en otage dont mon fils et que si je ne venais pas , ils les tueraient .Ils m'ont forcé à faire le combat en 2011. Après m'avoir utilisé , ils m'ont laissé en prison depuis 8 ans . Si je dois couler , je ne vais pas couler moi seul, a révélé le chef de guerre à la barre.

L'avocate d'Amadé Ouérémi s'est aussi interrogée sur la façon dont un simple réparateur de motos à l'origine a pu avoir des armes sophistiquées pour mener ce combat. Le verdict définitif sera prononcé ce jeudi 15 Avril 2021. Vivement que justice soit faite et que les auteurs des atrocités de l'ouest ivoirien paient pour leurs actes !

Dan Singault de Blagouin

Content created and supplied by: DanSingault (via Opera News )

côte d'ivoire

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires