Sign in
Download Opera News App

 

 

Axe Grd-Béréby - Tabou : une route à haut risque pour les populations

L'une des grandes régions qui constituent le poumon de l'économie ivoirienne, la région du Bas Sassandra semble malade de l'état piteux de ses infrastructures routières.

Cacao, hévéa, noix de coco, palmiers à huile, vivriers sont des produits agricoles qui font de plus en plus la fierté du grand département de San-Pedro, au Sud-ouest de la Côte d'Ivoire.

La population présente et en activité dans cette partie du pays est des plus dynamiques sur laquelle le pays doit continuer de compter pour maintenir sa position de premier producteur mondial de la fève de cacao.

Dans la région du Bas Sassandra, le pays peut se frotter les mains au regard des plantations d'huiles de palme qui s'étendent à perte de vue, au-delà de la cité balnéaire.

Les plantations de noix de coco sont maintenant rares depuis l'avènement de la culture de l'hévéa. Cette dernière est à l'origine de la création d'une unité industrielle et d'un pôle de développement à Grand-Béréby.

Le grand département de San-Pedro pourrait connaître un essor économique vulgurant si l'état de ses routes ne représentait pas une gangrène ou une chaîne à son pied qui a, pour unique rôle, que d'empêcher l'économie de toute une localité de réellement prendre son envol.

La route San-Pedro- Tabou, ou Tabou-Neka, voir San-Pedro-Grabo sont de véritables ulcères au développement du Bas Sassandra.

Pire est l'axe Grand-Bereby- Tabou. Là, se faufile au milieu d'une forêt des plus danses, une route en réalité hypocrite et assassine. Peu importe la saison.

Il faut alors féliciter les populations et les opérateurs économiques en activité dans cette zone où, au quotidien, des efforts sont multiples pour donner le sourire à la région.

En Dieu, il faut croire

Paul Konan

Content created and supplied by: Paulyfamienkoffi (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires