Sign in
Download Opera News App

 

 

Bouaké : les populations n'en peuvent plus du "Boulevard de la mort" source de nombreux accidents

Tout processus de développement commence irrémédiablement par de bonnes infrastructures routières afin de faciliter le transport matériel de construction des infrastructures socioéconomiques de base, désenclaver les régions, assurer la continuité de l’Etat.

Les infrastructures routières participent donc entièrement au développement de nos communes et rendent la vie facile aux nombreux usagers des routes de nos communes. Mais lorsque nos routes ne sont pas en bon état dans nos communes cela provoque de nombreux inconvénients aux habitants des quartiers concernés avec de nombreux cas d'accident de la circulation.

C'est malheureusement le cas au sein de la ville de Bouaké, capitale de la région du "Gbêkê", où les populations crient leur détresse du fait de la dégradation avancée de la voie principale menant au quartier de Belleville.

Appelé "boulevard de la mort" , le tronçon allant de l'ex-station service Texaco au carrefour du petit marché de Belleville 2 est un danger à ciel ouvert. Chaque jour pendant les heures de pointe, l'on assiste à un triste spectacle dû au ballet incessant des ambulances du GSPM (Groupement des Sapeurs-Pompiers Militaires), communément appelés taxi de Belleville, pour porter assistance aux nombreux accidentés du fait de l'état lamentable de la voirie.

Exaspérées par ce danger de mort quotidien, les populations de Bouake lancent un appel aux autorités compétentes pour mettre fin à ce véritable calvaire. Cette voie devient quasi-impossible pour l'occupation routière de ses nombreux usagers.

Il est grand temps donc d'agir afin de mettre fin à ce danger de mort quotidien.

Aimé.Y

Content created and supplied by: Aimé.Y (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires