Sign in
Download Opera News App

 

 

Affaires de viols : "86% des femmes" se taisent à cause de la honte et des intimidations

Dans le scandale du viol présumé dont l’artiste Camerounaise, Sophie Dencia prétend avoir été victime de la part du ministre de la réconciliation nationale, Kouadio Konan Bertin dit KKB en Avril dernier, beaucoup sur les réseaux sociaux reprochent à la jeune dame, le retard dans la dénonciation des faits qu’elle impute au candidat malheureux à la présidentielle de 2020. Certains vont même jusqu’à faire de cette remarque, un argument pour discréditer son témoignage, qui il faut le rappeler, attend d’être élucidé par la justice.

En attendant que les justiciers de la république apportent des réponses concrètes aux préoccupations des Ivoiriens au sujet de ce scandale qui divise l’opinion publique, un élément important mérite d’être souligné, au-delà même de ce scandale qui alimente la polémique à Abidjan. La plupart des victimes de viols (pas exclusivement les femmes) peinent à dévoiler leur situation. Certaines même, enfouissent le secret pendant de longues années, quitte à ne jamais expliquer leur mésaventure à leurs proches.

A ce sujet, cette description du livre ‘’Le silence des femmes : pourquoi les femmes se taisent toujours’’ d’Hélène Vecchiali est assez édifiante : ‘’ Une loi du silence bâillonne les femmes violées par un proche (86% des viols). Sidération post-traumatique, banalisation de cet acte barbare, mythe du désir irrépressible des mâles, fantasme de la femme désirant être violée, flou inacceptable sur la notion de consentement... Autant d'éléments qui se bousculent et provoquent chez les victimes stupeur, culpabilité et mutisme. Mais surtout, les femmes ont intégré dès l'enfance l'omerta sur les violences quotidiennes, dans tous les domaines : politique, religieux, professionnel, social... Si le mouvement #MeToo a permis à nombre d'entre elles de s'exprimer, se taire permet à d'autres de rester debout. En apportant un éclairage nouveau sur le sujet, Hélène Vecchiali donne des clés pour que cessent ces violences et pour que toutes les paroles se libèrent. Elle invite les femmes et les hommes à se battre, ensemble, afin que la honte change définitivement de camp et que la culpabilité assaille désormais les agresseurs. Ce livre n'est pas seulement la réflexion d'une psychanalyste, c'est aussi le cri d'une femme qui dit non à toutes les agressions, non à toutes les inégalités, non au silence des femmes’’.

Dans un article publié le 02 Septembre suite au scandale sur la chaîne NCI, le quotidien Français, La Croix, révélait que‘’ Pour l’année judiciaire 2018-2019, le ministère de la justice (Ndlr : de Côte d’Ivoire) a indiqué avoir recensé 481 cas de condamnation pour viol, mais la plupart des agressions sexuelles ne font pas l’objet de plaintes’’. Les victimes de viol se taisent trop souvent par honte d’exprimer ce qu’elles ont vécues, ou simplement de peur de se voir confrontées à l’incrédulité de la société ou de subir des représailles de leurs agresseurs comme le souligne ‘’Femme actuelle’’ dans un article datant du 09 Janvier 2019 sur la base d’un rapport de l’entreprise de solutions technologiques, Succeed Together établi en France : ‘’

Ainsi, 20% des victimes citent la honte comme premier frein pour dénoncer ou porter plainte. La honte de s'être fait avoir, d'être non comprise, de ressentir un sentiment d'impuissance, détaillent les victimes. Viennent ensuite la peur, les pressions, les intimidations (9%), la peur des représailles, la vengeance de l'agresseur, la peur de s'engager dans un combat qui va demander beaucoup d'énergie et de combativité (8%) tout comme le regard des autres, la peur de passer pour une fille facile, la pression sociale et professionnelle également. Pour 6%, la réception des plaintes est citée comme autre frein’’.

En Côte d’Ivoire, dans la seule ville d’Abidjan, soulignait l’article de ‘’La Croix’’, ‘’l’ONG Citoyennes pour la promotion et la défense des droits des enfants, femmes et minorités a recensé 1 121 viols au cours des deux dernières années’’.

Raoul Mobio

Content created and supplied by: RaoulMobio (via Opera News )

kouadio konan bertin sophie dencia

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires