Sign in
Download Opera News App

 

 

Incivisme sur les routes, débat sur le salaire des conducteurs… Diaby Ibrahim parle

Le directeur général du Haut conseil, Diaby Ibrahim, s’est prononcé sur l’incivisme sur les routes, le débat sur la non signature de la convention annexe des conducteurs routiers... Sans détour, il donne son avis.

 

La question de lutte contre l’incivisme sur les routes doit être une préoccupation nationale. C’est l’avis de Diaby Ibrahim, directeur général du Haut conseil du patronat des entreprises de transport routier. Il a tenu ses propos, récemment, lors d’une réunion des différents acteurs de transport routier, à Treichville, au siège du Haut conseil. A savoir, les conducteurs, les apprentis, les chargeurs, les propriétaires et les syndicats. « Que toute la nation ivoirienne s’approprie les questions liées à l’incivisme. Les usagers, les forces de l’ordre, les élus, les acteurs de transport, chacun doit jouer son rôle pour que cessent les accidents sur nos routes », a-t-il affirmé. S’agissant du problème lié au mauvais traitement salarial des chauffeurs comme motif des accidents, le directeur général du Haut conseil est formel : « rien ne peut expliquer les mauvais comportements des citoyens sur les routes ». Pour lui, lorsqu’il s’agit de la vie humaine, aucun sacrifice ne peut être de trop. Diaby Ibrahim a donc exhorté les acteurs du transport des différentes régions qu’il a sillonnées (Tonkpi, Guémon, Marahoué, Bélier et Haut Sassandra) ainsi qu’à ceux du district d’Abidjan à s’approprier les mesures prises par le ministère des transports.

Aux conducteurs, il a insisté sur la nécessité de tourner le dos à la drogue et aux écarts de conduite. Quant aux transporteurs, Diaby Ibrahim a demandé que leurs véhicules soient en règle. « Nous les acteurs du transport devons montrer l’exemple aux autres et refuser d’être sur le banc des accusés face à aux nombreux accidents mortels sur nos routes », a-t-il conclu.

Selon le ministre des Transports, amadou Koné, les accidents en côte d’Ivoire occasionnent 600 morts et 13 000 blessés chaque année dans le pays. En sus, a-t-il informé, ils font perdre  plus de 300 milliards de F CFA (457 millions EUR) que ces accidents font perdre à l’économie nationale.

 

AKE

Content created and supplied by: Eddy3 (via Opera News )

diaby ibrahim haut conseil

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires