Sign in
Download Opera News App

 

 

L'utilisation du gaz dans le transport, un danger public. Il faut agir vite pour arrêter l'hécatombe

Depuis un moment, l'utilisation du gaz dans les véhicules, surtout dans le transport, est devenue une pratique très prisée et un phénomène de mode en Côte d'Ivoire.

L'ampleur est encore plus importante dans le secteur du transport terrestre où elle est venue s'ajouter aux autres plaies qui minent déjà ce secteur en Côte d'Ivoire.

Et aucune ville du pays ne fait exception au phénomène, malgré les nombreux dégâts occasionnés régulièrement par cette pratique, qui, plus qu'une bombe roulante qui explose à tout moment, est devenue un danger public pour la société ivoirienne.

Malgré les risques auxquels sont exposées les populations ivoiriennes, dans toutes les importantes villes de Côte d'Ivoire, la grande majorité des taxi ville roulent au gaz butane

Ainsi, y retrouve t-on des floraisons de stations à ciel ouvert où une cadence de fréquentation soutenue de taxis et autres véhicules particuliers défilent chaque jour pour s'alimenter en gaz.

Si les propriétaires mettent en avant le volet économique, ils minimisent ce qui le plus important.

Il s'agit de la vie des populations, car les explosions des gaz suite à des accidentés où autres pannes provoquent régulièrement des incendies, avec pour conséquences des pertes en vies humaines et des dégâts matériels.

Le dernier triste évènement vécu par les ivoiriens est le récent incendie d'un taxi roulant au gaz, à Locodjoro. Ce qui a causé la mortdes occupants brûlés vifs par le feu.

Alors, vivement que les autorités ivoiriennes, agissent et sévissent en mettant de l'ordre dans l'utilisation du gaz dans le secteur transport, où elle a déjà endeuillé plusieurs familles.

Cela permettra d'arrêter l'eccatombe et aussi de préserver de nombreuses autres vies.

Bassira.

Content created and supplied by: Bassira (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires