Sign in
Download Opera News App

 

 

"Voici qui est en réalité Al Moustapha" : Serges Kassi raconte l'ex-président du mouvement "J'aime Gbagbo"


Par Richard Gallet

Au lendemain du scandale qui a éclaboussé Al Moustapha, certaines langues se délient pour dépeindre le personnage. On retiendra particulièrement le récit de l'artiste chanteur Serges Kassi. 


Alors qu'Al Moustapha est mis en examen pour fraude, corruption et déféré à la prison civile MACA, le chanteur d'obédiance reggae Serges Kassi nous livre le personnage dans un témoignage recueilli sur sa page Facebook. 


Dans son récit, l' auteur de " Cabri Mort " dépeint un personnage qu'il a connu à Bouaké en 1995, un être qu'il dit être sympathique et généreux mais à la morale exsangue et ayant une réputation de récidiviste notoire. " Il se faisait appelé Hamed Fadika passait pour être le fils de feu Lamine Fadika ancien ministre d'Houphouët-Boigny", relate-t-il. À en croire le parrain de la Fesci, Al Moustapha est un abonné des geôles ivoiriennes surtout pour des faits d'escroquerie. 


" En 1999, à la faveur du coup d'état du Général Guéi Robert, je le retrouve en prison (...) pour des faits l'incriminant. Il faillit à cette période perdre la vie, témoigne l'artiste rappelant cette nuit au Plateau , en dessous de l'échangeur, où il fut sauvé extrait des griffes de l'armée par des officiers en patrouille". 

Poursuivant son témoignage, l'ex-membre de la galaxie patriotique revient sur les faits qui ont fait que le personnage s'est vu fermer les portes du Palais présidentiel durant la crise militaro-politique. " Il avait trouvé encore là une aubaine pour se remplir les poches grugeant au nom de la présidence des Directeurs de Societes, des hommes d'affaires et des patriotes". 


Selon les dires de l'artiste, c'est à croire qu'il y a une relation fusionnelle entre l''ancien président du mouvement" j'aime Gbagbo" et l'escroquerie au point où il trouverait du mal à s'en défaire. 

Pour rappel Al Moustapha convoqué à la brigade de recherche au plateau sur une plainte du sénat de Côte d'Ivoire, pour avoir vendu frauduleusement des bons d'exonération des sénateurs évalué à plus de 100 millions de FCFA vient de passer sa première nuit en prison. 


Like et laisse un commentaire.

Content created and supplied by: GALLETRICHARD (via Opera News )

al moustapha reggae serges kassi richard gallet

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires