Sign in
Download Opera News App

 

 

Vincent Toh Bi Irié: "moi préfet, un brouteur m'a escroqué"

Dim0407210800



La révélation à fait l'effet d'une bombe, avant d'arracher des éclats de rire à l'auditoire de la salle des fêtes Georges Sangaré de San pedro. Le préfet ivoirien le plus célèbre de ces dernières années, du fait de ses actions de proximité avec la population, est un jour tombé dans l'escarcelle de cyber-escroc appelé "brouteur" en Côte d'Ivoire. Vincent Toh Bi a lui même révélé les faits ce Samedi 03 Juillet à San pedro au cours d'une conférence publique dont le thème était "Cohésion Sociale et développement pour une paix durable". Il a rendu public cette mésaventure qu'il n'a ni daté, ni détaillé avec exactitude, pour illustrer les fléaux qui minent notre jeunesse tels que les congés scolaires anticipés, les bagarres de groupes dans les quartiers, la violence et la drogue dans les écoles ainsi que la cybercriminalité.

"Je me souviens que moi même, un jeune brouteur quand j'étais préfet m'a escroqué. Moi un préfet qui coordonne les forces de sécurité, que va t-il faire donc avec quelqu'un qui est chef de village ? Mais il va le détruire. S'il m'a escroqué moi qui suis garant de la coordination de l'action de sécurité, qu'est-ce qu'il va faire à un citoyen ordinaire ? Et ses parents, sa maman et sa tante sont venus me demander pardon au bureau. J'ai dit à la police de venir le chercher parce que ce n'est pas normal. Un enfant comme ça qui n'a pas peur, pourquoi va t-il avoir peur d'un citoyen ordinaire qui passe dans la rue" s'est-il interrogé.

Mais avant de raconter cette anecdote, le préfet hors grade qui se plait à dire qu'il est au chômage et à la retraite, a fermement déploré et condamné le phénomène des départs anticipés en congé des élèves et les violences qui en découlent. Il a rappelé que ces événements ont fait 6 morts en 2019. Il a aussi dénoncé les violences des élèves sur leurs encadreurs et professeurs ainsi que la drogue très présente dans les établissements scolaires. "Les bonbons qu'on vend devant les écoles et tous ces petits trucs que vous voyez là, y a de la drogue dedans" a-t-il révélé avec une voix teinté de colère. Cependant pour le président de Aube Nouvelle, les parents ont une grande part de responsabilité dans les comportements répréhensibles de leurs enfants. Il a déploré la tendance à l'impunité encouragée par eux ainsi que par certains politiciens. Pour sa part, il dira: "Aujourd'hui là, je suis pour la sensibilisation, c'est ce que nous faisons, mais aussi pour la répression, raison pour laquelle on a conduit devant les tribunaux des enfants qui sont perturbateurs".

SRANKPAWA BOUAKE Dim0407210800

Photo: SB

Abonne toi "+ Suivre", Partage, Commente et mets un like

Content created and supplied by: SRANKPA (via Opera News )

georges sangaré irié san pedro

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires