Sign in
Download Opera News App

 

 

Crash du MI-24 près de Téhini : le camp Soro s’interroge sur la présence des pilotes étrangers

Le crash dans la nuit du 09 au 10 Septembre d’un hélicoptère MI-24 de l’armée Ivoirienne dans le département de Téhini, n’a pas manqué de susciter des réactions dans les sphères politiques.

 

Peu après la confirmation par un communiqué de l’état-major des Forces Armées de Côte d’Ivoire (FACI) de l’incident qui a coûté la vie aux cinq membres du personnel naviguant, parmi lesquels trois Bulgares, Mamadou Traoré, conseiller spécial de l’ex chef du parlement, poste une observation virulente sur sa page Facebook : ‘’Je veux savoir. Est-ce normal, dans une armée dite républicaine qu’on fasse voler nos MI-24 par des Biélorusses ?’’.

 

La nationalité des experts étrangers évoqué dans le post est certes erroné puisque selon l’état-major, il s’agit de ressortissants Bulgares, mais pour ce cadre de Générations et Peuples Solidaires (GPS), le problème de fond demeure la sollicitation d’experts étrangers pour piloter les aéronefs acquis par l’état Ivoirien.

Notons tout de même que le recours à l’expertise de pilotes d’Europe de l’Est ou d’Europe centrale n’est pas une première en Côte d’Ivoire, puisqu’en Avril 2021, au terme du procès à Paris du bombardement de la base militaire Française de Bouaké lors de l’opération Dignité en 2004, le pilote Biélorusse, Yuri Sushkin s’est vu condamné par la justice Française à la réclusion criminelle, en même temps que deux autres pilotes Ivoiriens.

Raoul Mobio

Content created and supplied by: RaoulMobio (via Opera News )

camp soro téhini

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires