Sign in
Download Opera News App

 

 

Vivre dans la peur, c'est vivre dans une prison

La prison est un lieu effroyable que tout le monde redoute. Ce petit espace restreint que l'on ne peut pas franchir pour aller où l'on veut et faire ce qu'on veut. La majeure partie des anciens prisonniers ont toujours une mauvaise image de cet endroit.

Cependant, il faut noter qu'il existe un autre type de prison. Il s'agit d'une prison mentale. C'est une prison construite par des barrières mentales. Des suggestions que l'on se fait a soi-même ou faites par des gens.

Dans cet article vous allez découvrir de façon bref et explicite comment la peur renferme ses ''victimes'' dans des cages.

La peur est une émotion produite par des informations que l'on reçoit de l'extérieur. Après analyse de ces informations par le cerveau, des émotions naissent. Lorsque le résultat des analyses montre qu'il y a un danger potentiel, la peur nait immédiatement. L'intensité de cette émotion varie d'une personne à une autre. Pour les personnes faibles d'esprit l'intensité est forte et pour les personnes fortes l'intensité faible (cela dit, il arrive parfois que l'intensité de la peur chez ceux ci soit forte en fonction de leur personnalité). Ainsi comment la peur emprisonne-t-elle ses ''victimes''?

En réalité, ce sont les victimes elles mêmes qui favorisent la puissance de la peur. En elle même elle n'a pas de puissance en tant que telle. La considération excessive du danger ou de l'événement non souhaité est ce qui amplifie l'intensité de la peur.

1er cas: La victime s'auto emprisonne par des suggestions négatives qu'elle se fait elle même. Elle imagine les pires des scénarios qui puisse exister puis se renferme en elle même. Le plus souvent ces personnes souffrent de complexe d'infériorité. Cela peut être dû à un handicape, une maladie, un défaut, la pauvreté, ect. Elles sont libres à l'extérieur mais par leur manière de vivre, l'on peut sentir qu'elle se fixe des limites en dessous de la moyenne. Elles ne se voient pas en train de réaliser de grandes choses.

2e cas: la victime est auto emprisonnée psychologiquement par les suggestions que lui fait autrui. Ces suggestions produisent les mêmes effets cités dans le premier cas. Seulement dans le second cas, il peut provoquer un traumatisme chez la victime ce qui empêchera la victime de s'exprimer, de vivre une vie normale si elle ne suit pas de thérapie. Ils s'agitent des moqueries, de la maltraitance, la violence sous toutes ses formes ect.

Les conséquences tragiques de la prison mentale provoquée par la peur sont multiples. On peut citer entre outre:

- la dépression

- la nervosité

- le suicide

- la folie

- les divagations de l'esprit à répétition

-ect

La prison mentale produite par la peur est donc très nocive pour l'homme. Elle affecte chaque domaine de sa vie.

Dans le prochain article, nous vous proposerons des solutions pour en sortir.

Si vous vous êtes sentis concernant et que vous pensez déjà au suicide parlez en à un spécialiste. Dans certains cas la suivie de certains guides religieux digne de confiance ont donné d'excellents résultats.

Vous pouvez laissez votre point de vu ou impression en commentaire. N'oubliez pas de partager et vous abonnez pour ne pas rater les prochains articles.

Vous pouvez connaître un autre type de prison mentale à travers ce liens:

https://centerlife.ch/blog/les-barreaux-de-notre-prison-mentale/

Sources : expérience personnelle et vécue par des connaissances/ Guérison intérieur du professeur Zacharias Tanee Fomum.

Sur ce à très bientôt !!!!

Content created and supplied by: DéclaikEagle (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires