Sign in
Download Opera News App

 

 

Quand Hamed Bakayoko était accusé de trafic de drogue : le rôle joué par sa femme Yolande

Derrière un grand homme, se trouve une grande dame. Ce dicton s’appliquait parfaitement au défunt Premier ministre Hamed Bakayoko et sa femme Yolande. En effet, derrière le Golden Boy qui était très en vue sur les scènes politique, sécuritaire et culturelle, cette avocate, dans la discrétion et l’effacement, jouait un rôle central dans sa vie.

La preuve est donnée par l’ex préfet d’Abidjan, Vincent Toh Bi Irié. En effet, dans une publication sur sa page Facebook ce mardi 16 mars 2021 et intitulé « Hamed Bakayoko et le scandale de la drogue », le président du mouvement « Aube nouvelle » révèle que Yolande Bakayoko s’est investi dans la rédaction de la réponse de son mari face aux accusations de trafic de drogue.

« (…) Chaque fois que je travaille sur un document avec Hamed Bakayoko et que l’enjeu est grand, Yolande est toujours là. Elle est notre arbitre et sa conseillère. Mais dans ce cas précis, elle est Avocate et il y a des volets du dossier pour lesquels elle va nous orienter. Nous travaillons et refaisons les versions. Au fur et à mesure que nous avançons, Hamed retrouve son humeur. Il me taquine. Les Tohbiiiiiii reprennent. Yolande change quelques mots qui peuvent prêter à confusion. Nous sommes d’accord avec elle. On finit à 01h du matin... en théorie », confie-t-il.

En effet début juin 2020, le site Vice, qui compte plusieurs éditions en Amérique du Nord et en Europe, a publié une série de trois articles sur cinq prévus intitulés "Comment votre conso de coke fout la merde en Afrique de l’Ouest ", dans laquelle les auteurs ont accusé Hamed Bakayoko, alors Premier ministre par intérim, d’être un « grand trafiquant de cocaïne ».

Dans la réaction à travers un communiqué, dont l’histoire de sa rédaction est sus-relaté, le désormais ex ministre de la Défense avait rejeté du revers de la main les accusations avant d’annoncer qu’il allait porter plainte contre les auteurs des articles en question, le lundi 8 juin 2020.

« La prétendue enquête de deux journalistes va à l’encontre de mes principes de vie et est de nature à jeter le discrédit sur mon pays (…). Au regard de ces insinuations extrêmement graves et diffamatoires, j’ai décidé de porter plainte. Dans mes charges de ministre de la sécurité en Côte d’Ivoire pendant plus de sept ans et celles actuelles de la défense, les résultats obtenus dans la lutte contre la drogue sont mondialement reconnus. Ces actions se sont soldées par de nombreuses arrestations, saisies et démantèlements de réseaux mafieux. En Côte d’Ivoire, dans mon pays, ma réputation est faite, elle est pure et sans tache, n’en déplaise aux aigris et aux conspirateurs», pouvait-on lire dans le communiqué diffusé sur les réseaux sociaux.

Lire aussi: Affaire Hambak-Nestor : ça chauffe entre le journaliste Ben Yahmed et l’avatar Chris Yapi

Content created and supplied by: Pierre_Ephèse (via Opera News )

golden boy hamed bakayoko

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires