Sign in
Download Opera News App

 

 

Mise en garde du Commissaire du Gouvernement, le Contre-amiral Ange Kessi

Agents, voilà ce qui vois arrivera si vous gardez les pièces d'un automobiliste par devers vous et que vous la perdez.


À bord de son taxi, M S.T est sifflé par le sergent B.I. Il se soumet à son contrôle, lui remet sa carte grise et sans dire un mot le sergent de police lui tourne le dos pour siffler d'autres véhicules. Après plusieurs minutes d'attente M S.T revient vers le sergent B.I pour lui demander s'il est en infraction. Le sergent lui rétorque "trouve-moi au commissariat après, actuellement je n'ai pas le temps". Lorsque S.T se rend au commissariat, il trouve le sergent qui lui dit qu'il ne retrouve pas les pièces du véhicule. Les pièces sont perdues. De commun accord, ils décident de refaire des duplicatas mais le prix des démarches pour refaire des nouvelles pièces est trouvé trop excessif par le policier qui propose lui-même de faire les duplicatas. Plusieurs jours, plusieurs semaines, des mois passent. Le taxi de S.T est immobilisé et perd de l'argent. Il décide alors de saisir le Commissaire du Gouvernement.

Ange KESSI convoque les deux parties à son parquet. À l'audience, le policier reconnait les faits et se défend en disant que le prix que le taximan énonce pour établir les duplicatas est trop élevé.

Le Chef du parquet entre dans une colère noire et dispose: "vous avez eu la chance que le conducteur du taxi a demandé 100 mille francs CFA pour refaire ses pièces. S'il disait un million, vous alliez payer. Ce que vous enseigne la procédure pénale à l'école et dans la vie de tous les jours, c'est de ne pas prendre les pièces des gens et les garder par devers vous. Si un agent des Forces de l'Ordre interpelle un automobiliste pour une contravention, il doit le verbaliser sur place en fonction de la gravité de la faute. Il n'est dit nulle part qu'on doit retirer la pièce de quelqu'un et inviter cette personne à aller la retirer à la brigade ou au commissariat. L'agent qui agit ainsi encourt 2 à 5 ans de prison pour violation de consigne. Je vous donne deux options. Soit vous payez les 100 mille qu'il vous a demandé pour refaire ses pièces, soit je vous mets aux arrêts pour violation de consigne".

Le policier a opté pour la seconde solution et séance tenante il a payé les 100 mille francs au taximan pour les nouvelles pièces de son véhicule. C'est une petite consolation pour S.T mais c'est une bonne leçon pour tous ses agents qui se croient libres de faire ce qu'ils veulent sur la population en les intimidant ou en les soumettant aux tracasseries les plus ridicules.

Vous êtes policier ou gendarme. Si vous prenez la pièce de quelqu'un et que vous la perdez, vous allez payer de vos poches pour la refaire.

Vous ne pouvez pas prendre les pièces de quelqu'un, aller les déposer dans votre bureau pendant ce temps le chauffeur de taxi qui n'a plus de ne peut plus rouler pendant des semaines voire des mois. Imaginez ce qu'il subit comme perte d'argent. Est-ce que vous trouvez cela juste et normal ?

Le sergent B.I l'a bien appris à ses dépens.

Content created and supplied by: Lelynx (via Opera News )

m s.t

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires