Sign in
Download Opera News App

 

 

JO Tokyo : à 8 jours de l'opposition face à l'Arabie Saoudite, où en sont les éléphants ?

Par Richard Gallet


Les pachydermes olympiques entre en lice dans 8 jours face à leurs homologues saoudiens sous la houlette de Hervé Renard coach de la sélection A venu prêter main forte à la sélection olympique. 


Retranchés dans leur tanière de Songon, dans l'antre de l'ivoire académie, sur la route menant à Jacquevile, les joueurs olympiques affûtent leurs armes dans le cadre du tournoi olympique de Tokyo. En regroupement depuis une semaine, la troupe à Haïdara Soualiho mettent les bouchées doubles en vue de répondre présent face aux Saoudiens le 22 Juillet en match inaugural du tournoi football. Ils recevront la visite ce mercredi 14 juillet la visite du ministre Pauline Danho qui viendra apporter le réconfort et le soutien de la nation avant leur départ. Ils devront faire bon coeur contre mauvaises fortunes. 


Une préparation bâclée ? 


Quel est le niveau de forme réel des espoirs ivoiriens? Personne ne peut le dire exactement. Tandis que leur adversaire saoudien vient de boucler un match de préparation face à la sélection roumaine, la bande à Soualiho, quant à elle, est dans l'expertative. Elle qui s'est vue annuler un stage tout frais payé pas le Japon va-t-elle se morde le doigt. C'est une hypothèse à ne pas exclure. " Après l'annulation du match test face à la France pour jauger son niveau réel de jeu, plus rien comme proposition de match d'une grandeur nature. Elle s'est contentée de petits matchs test contre quelques équipes locales", explique un analyste sportif. De quoi saper le moral de la troupe ? " Pas vraiment", croit savoir Abdoulaye Coulibaly journaliste sportif au quotidien Supersport. " C'est un groupe soudé qui a du vécu et de surcroît a reçu avec le renfort relativement tardif des cadors de la sélection A, un supplément d'âme", ajoute-t-il. 


Les renforts tardifs ?  


Après quelques jours de repos, le groupe s'est enrichi, l'avant-veille, de l'arrivée de Franck Kessié, de Bertrand Éric Bailly et de Max-Alain Gradel rejoignant ainsi Amad Diallo sur les bases de Songon. Ils sont en retard sur la préparation collective. Ils auront 5 jours pour se glisser dans le collectif mis en place par le staff technique. Suffisant ? " Ce sont des joueurs expérimentés qui devraient rapidement trouver des repères dans le système de jeu du coach", commente toujours le secrétaire de rédaction du quotient sportif ivoirien. En tout cas, leur présence a redonné de la vigueur à la troupe, rassure-t-on du coté de la commune chère au gouverneur Beugré Mambé. 


Les faux bonds de Bayo Vakoun et de Wilfried Singo

 Même si l'équipe a bonne mine, avec l'arrivée de ces renforts, on ne peut pas dire qu'elle affiche complet pour autant. Manque à l'appel deux pions essentiels du dispositif Soualiho: Bayo Vakoun et Wilfried Singo.

 Le premier, semble-t-il, vient de renoncer à l'appel du drapeau national en allant préparer la nouvelle saison avec son nouveau club belge La Gantoise, qualifié pour la ligue Europa. Prêté à Toulouse par le Celtic Glasgow, l'ancien buteur du Stade d'Abidjan ne sera pas remplacé dans l'effectif. Un vrai nœud pour le sélectionneur même s'il possède en Christian Kouamé une pièce de rechange. Quant au virevoltant latéral qui avait fait sensation face aux étalons burkinabés, Wilfried Singo, on ne peut en dire autant. Aux dernières nouvelles, l'ivoirien sollicité par de nombreux clubs s'est retiré pour préparer la nouvelle saison avec le Torino. Que s'est-il passé ? En attendant des voix officielles, il semblerait qu'il n'aurait pas obtenu l'accord de son club. 

 Ainsi va la vie chez les olympiques ivoiriens en attendant leur vol annoncé pour ce week-end pour Tokyo où ils affronteront outre l'Arabie Saoudite, l'Allemagne et le Brésil. Une poule considérée comme le groupe de la mort. 


Like et laisse un commentaire.

Content created and supplied by: GALLETRICHARD (via Opera News )

jo tokyo richard gallet

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires