Opera News

Opera News App Download

Santos suspend la signature de Robinho après avoir fait pression pour sa condamnation en Italie

Published 13 days ago - 676 views


Santos a rapporté ce vendredi avoir suspendu l'embauche de l'attaquant brésilien Robinho, annoncé samedi dernier en tant que nouveau renfort d'équipe, après la pression découlant de la condamnation pour violences sexuelles qu'il a subie en Italie.


Santos et Robinho rapportent que, d'un commun accord, ils ont résolu de suspendre la validité du contrat signé le 10 octobre afin que le joueur puisse se concentrer exclusivement sur sa défense dans le processus qui se déroule en Italie ", a déclaré le club sur les réseaux sociaux.


L'ancien joueur du Real Madrid, de Manchester City et de l'AC Milan a été condamné en 2017 à neuf ans de prison par un tribunal de Milan pour sa participation présumée à un viol collectif contre une jeune femme de 23 ans d'origine albanaise. L'événement s'est produit en 2013 dans une discothèque de la ville italienne.


Robinho, 36 ans, a regretté l'annulation de sa signature dans une vidéo sur ses réseaux sociaux et a déclaré que son objectif "était toujours d'aider Santos". "Si je dérange d'une manière ou d'une autre, il vaut mieux que je sors et que je me concentre sur mes affaires personnelles. Je prouverai mon innocence aux fans de 'Peixao' et à ceux qui m'aiment", at-il ajouté.


Malgré ces problèmes avec la justice italienne, Santos a annoncé samedi dernier le retour de l'ailier, qui a signé un contrat symbolique par lequel il allait recevoir 1500 reais par mois (environ 265 dollars), un salaire légèrement supérieur au minimum brésilien. Cependant, sa signature a généré un fort rejet de la part de certains managers et sponsors du club de São Paulo, qui traverse également une grave crise financière.


Mercredi dernier, la société Orthopride a annoncé dans une note qu'elle cessait d'être sponsor de l'entité par "respect pour les femmes" qui consomment ses produits. Cette sortie a été suivie par la menace d'autres sponsors de quitter le club. La cerise sur le gâteau a été mise ce vendredi par le portail «GloboEsporte» en publiant les transcriptions des coups de téléphone que la justice italienne a utilisés pour condamner Robinho pour violences sexuelles.


Dans l'une de ces conversations, le musicien Jairo Chagas, qui s'est produit sur place le soir du viol collectif, a exprimé à Robinho son inquiétude quant à l'avancement de l'enquête, à laquelle le joueur brésilien a répondu: «Je ris parce que je m'en fiche cumin, la femme était complètement ivre, elle ne sait même pas ce qui s'est passé. "


Dans un autre appel, Robinho est venu admettre qu'il "avait essayé" des rapports sexuels avec la victime, devant lesquels le musicien lui a rappelé ce qui suit: "Je t'ai vu quand tu as mis ton sexe dans sa bouche." "Cela ne veut pas dire putain", a répondu le footballeur. En plus de Robinho, un de ses amis, Ricardo Falco, a également été condamné. Quatre autres Brésiliens auraient également participé à l'acte qualifié par le bureau du procureur général de Milan de "violence sexuelle", mais ils ont quitté l'Italie au cours de l'enquête et sont donc traités séparément.

Content created and supplied by: Flash-net (via Opera News )

Tags:      

Italie Robinho Santos
Opera News is a free to use platform and the views and opinions expressed herein are solely those of the author and do not represent, reflect or express the views of Opera News. Any/all written content and images displayed are provided by the blogger/author, appear herein as submitted by the blogger/author and are unedited by Opera News. Opera News does not consent to nor does it condone the posting of any content that violates the rights (including the copyrights) of any third party, nor content that may malign, inter alia, any religion, ethnic group, organization, gender, company, or individual. Opera News furthermore does not condone the use of our platform for the purposes encouraging/endorsing hate speech, violation of human rights and/or utterances of a defamatory nature. If the content contained herein violates any of your rights, including those of copyright, and/or violates any the above mentioned factors, you are requested to immediately notify us using via the following email address operanews-external(at)opera.com and/or report the article using the available reporting functionality built into our Platform

COMMENTAIRES

VOUS AIMEREZ