Sign in
Download Opera News App

 

 

Le DG du BNETD rassure : "Tous les stades seront prêts avant le début la CAN 2023"

La Côte d'Ivoire s'apprête à abriter la fête du football africain en 2023 après le Cameroun en 2022. Pour ce faire, les préparatifs vont bon train. En plein cœur de la construction des stades devant abriter cette compétition, le Directeur Général du Bureau National d’Études Techniques et de Développement (BNETD), Kinapara Coulibaly, rassure que toutes ces infrastructures seront prêtes avant le début effectif de ce rendez-vous très attendu.

Les Ivoiriens ne devront plus s'inquiéter par rapport au supposé retard mis dans la construction des infrastructures sportives, hôtelières et routières en vue de l'organisation de la Coupe d'Afrique des Nations de football prévue dans deux ans dans leur pays. C'est du moins l'appel lancé par le Directeur Général du Bureau National d’Études Techniques et de Développement (BNETD) le jeudi 11 novembre 2021 devant la crème des journalistes ivoiriens (toutes tendances confondues). Recevant la cinquantaine des hommes de média à la demande de leur Organisation Non Gouvernementale (ONG) dénommée "Confrères Journalistes de Côte d'Ivoire" (CJ-CI) dirigée par l'ancien président de l'UNJCI, Traoré Moussa alias "MT", au siège de sa structure sise à Cocody, le patron de cette structure étatique a rassuré les uns et les autres. Selon lui, toutes les dispositions sont prises pour ne pas que la Côte d'Ivoire sportive soit humiliée.

En tout cas, pour Kinapara Coulibaly, ses collaborateurs et lui n'auront aucune excuse si les six stades devant accueillir les 24 sélections nationales pour la CAN 2023 ne sont pas achevés en temps opportun. "Nous n'avons pas le choix. Le stade Félix Houphouët-Boigny et tous les autres stades en construction seront prêts avant la compétition. Nous sommes même obligés de convaincre ceux qui nous ont fait confiance" a-t-il déclaré avec une assurance déconcertante. Face à l'urgence de l'achèvement de ces travaux, l'ancien Conseiller à la Présidence de la République de Côte d'Ivoire, en charge des projets de développement, a tenu à trahir un secret. "Nous suivons même les travaux sérieusement pour que des mesures vigoureuses puissent être prises dans ce sens" a-t-il confié

Intervenant sur la récente polémique sur la programmation du match Côte d'Ivoire // Malawi comptant pour la 4ème journée des préliminaires du Mondial Qatar 2022, au stade de Yamoussoukro, le D.G du BNETD a été clair. "Pour ce match, je vous dis clairement que le stade de Yamoussoukro n'était pas prêt. Et nous avons pris nos responsabilités. Mais, comme ce n'est pas moi qui programme les matches, alors, souffrez que je n'en dise pas plus." a-t-il martelé. Refusant, avec instance, tout commentaire sur cette affaire qui a terni l'image du football ivoirien sur les réseaux sociaux et dans la presse.

Pour le reste, ce technicien titulaire d'un Executive MBA obtenu à l'INSEAD et qui a été Ingénieur Systèmes embarqués chez Schlumberger au Royaume-Uni a fait un cours magistral sur le BNETD dont il a en charge la gouvernance depuis 2016. Après en avoir été Directeur Adjoint à partir de 2014. On retient que cette "banque de données stratégiques du développement ivoirien" emploie 1442 agents dont près de 700 cadres de haut niveau. Avec 85% d'hommes et 25% de femmes.

"Le BNETD, en plus d’être une entreprise ivoirienne, exporte également son expertise dans les pays de la sous-région.... Pour l’année 2020, il a eu un chiffre d’affaires de 42 milliards de Fcfa. Soit une progression en moyenne de 13%. Ces objectifs ont été possibles grâce à des investissements massifs qui ont permis au BNETD de suivre les ambitions du gouvernement, de continuer d’être à la hauteur de ce qui est demandé et de suivre le train du développement", a révélé Kinapara Coulibaly,  diplômé de l’École Polytechnique de Paris et de l’École Nationale Supérieure de l'Aéronautique et de l'Espace de Toulouse.  

A noter qu'après des échanges fructueux entre le DG du BNETD et les journalistes, une visite guidée au "cœur" de cette entreprise a été effectuée. Les hommes de média sont sortis de là avec la conviction que le BNETD est véritablement un élément important dans le développement de la Côte d'Ivoire.

Jean-Claude_DJAKUS .         

 

Content created and supplied by: JeanClaudeDjakus (via Opera News )

cameroun can 2023

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires