Sign in
Download Opera News App

 

 

Après son opération réussie, voici ce qu'Haller doit encore subir

Dortmund a annoncé ce samedi que l'attaquant ivoirien se portait mieux après une opération chirurgicale réussie. Mais ce n'est qu'une étape dans un long processus de guérison.

« La 1ère étape a été accomplie ! », a notamment écrit l'avant-centre ivoirien sur son compte Instagram.

Ce samedi 30 juillet, dans un communiqué Dormund annonce une très bonne nouvelle au sujet de Sébastien Haller. Le club allemand a informé l'opinion publique, que l'international ivoirien a subit avec succès une opération chirurgicale dont le but était de le débarrasser de la tumeur qui s'était développée au niveau des gonades. Sebastian Kehl, le directeur sportif du Borussia, a indiqué que « les chances de guérison du pro ivoirien sont très bonnes.» Dortmund a aussi insisté sur le fait que Sébastien Haller sera éloigné des terrains plusieurs mois pour subir des soins complémentaires en mesure d'éradiquer totalement le cancer qui a été détecté.

Ainsi en plus de l'opération chirurgicale, le traitement se poursuivra avec une chimiothérapie. La chimiothérapie curative peut guérir totalement et définitivement certains cancers. Elle s'utilise seule ou en complément de la chirurgie, de la radiothérapie et/ou de l'hormonothérapie.

Chimiothérapie : effets secondaires, définition, de quoi s'agit-il ?

Ce qu'il faut savoir, c'est que ce traitement est parfois contraignant et très éprouvant physiquement. Ce qui justifie que Sébastien Haller ne pourra pas s'adonner à la pratique du sport. Avec le grand nombre d'effets secondaires que ce ce traitement génère, ils se serait mal aisé de le voir taper dans une balle avant longtemps. Il manquera certainement la prochaine saison, mais reviendra encore plus fort quand ça sera possible.

Bundesliga : atteint d'une tumeure maligne aux testicules, Sébastien Haller  (Borussia Dortmund) absent "plusieurs mois" - Eurosport

Content created and supplied by: ConstantKouacou24 (via Opera News )

Sébastien Haller

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires