Sign in
Download Opera News App

 

 

La femme chrétienne peut-elle porter du pantalon?

Porter un pantalon fait désormais partie de la tenue vestimentaire de la gent africaine. L’on est de moins en moins choqué de voir des femmes/filles en pantalon.

Si la chose paraît anodine ailleurs, dans certains milieux chrétiens l’on est réfractaire au port du pantalon et de la culotte. L’on se réfère à Deut.22 :5 : « Une femme ne portera point un habit d’homme et un homme mettra point un vêtement de femme. Car quiconque fait cela est en abomination à l’Eternel ton Dieu. »

Rappelons-nous que ce passage ne parle pas spécifiquement de pantalon mais d’habit masculin ou féminin.

Or ce concept varie d’une culture à l’autre.

 Par exemple en pays Malinké, c’est un sacrilège pour un homme de porter un pagne, c’est aller contre les normes établies, c’est inconcevable. Alors que chez les Akan, l’homme porte le pagne sans aucun problème. Ceci revient à dire que le pagne n’est pas un habit exclusivement féminin.

Dans certains pays arabes et en Chine, la coutume fait du pantalon un habit féminin.

Soulignons au passage que le pantalon lui-même a été introduit en Europe par des cavaliers mongols ; le port du pantalon fut condamné dans l’Eglise qui le considérait comme une tenue païenne. Selon le clergé, ni Jésus ni Paul n’ont porté de pantalon !

Aujourd’hui, en Occident, le pantalon n’est plus considéré comme un vêtement exclusivement masculin. L’aspect pratique et le climat ont contribué à lui donner un titre de noblesse auprès de la gent féminine.

Certes, la tendance égalitaire visant à effacer toute différenciation sexuelle a joué un certain rôle au moment du lancement de cette mode. Nous pensons avec Alfred Kuen que « l’ordre en Deut.22 :5 visait probablement la coutume des travestis dans les temples païens et les hauts lieux, théâtre de toutes sortes de désordres sexuels… »

Le souci de Dieu était d’éviter toute sorte de confusion, de faire une distinction précise entre l’homme et la femme et cela à travers leurs vêtements.

Peut-on vraiment dire aujourd’hui qu’une femme qui porte un pantalon veut se faire passer pour un homme ? Dans tous les cas, chaque chrétien est appelé à marquer son identité personnelle à travers le langage des habits.

Toutefois, selon Alfred Kuen, « elles sont libres de s’habiller comme elles le désirent en respectant les quatre paramètres bibliques : la convenance, la décence, la féminité et la modestie. C’est-à-dire la discrétion et le bon goût… » (Alfred Kuen in La femme dans l’Eglise, p.134)

Content created and supplied by: Felype (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires