Sign in
Download Opera News App

 

 

JO 2020 : la Nigeriane Blessing Okagbaré contrôlée positive aux hormones de croissance

Les jeux Olympiques sont terminés pour la sprinteuse nigériane Blessing Okagbaré. L’athlète de 32 ans, finaliste du 100 m qui se dispute ce samedi 31 juillet 2021, a été suspendue pour dopage à la suite d'un contrôle positif à l'hormone de croissance. Vice-championne olympique du saut en longueur en 2008, Okagbare, a été contrôlée hors compétition le 19 juillet. Elle est la première athlète déclarée positive sur la période olympique des Jeux de Tokyo.

"L'Unité d'intégrité de l'athlétisme (AIU) a suspendu provisoirement Blessing Okagbare du Nigeria avec effet immédiat après le retour positif à l'hormone de croissance d'un prélèvement (...) L'AIU a prélevé l'échantillon de Mme Okagbare lors d'un test hors compétition le 19 juillet", écrit l'AIU dans un communiqué dont nous avons reçu copie.

Déjà le jeudi 29 juillet dernier, le Nigeria avait vu 10 de ses 23 athlètes sélectionnés pour les JO recalés parce qu'ils avaient échoué à satisfaire aux standards des contrôles antidopage hors compétition. Le Nigeria faisant partie des pays classés "à haut risque" par l'AIU, le pays devrait se soumettre à des obligations supplémentaires.

"Le système sportif au Nigeria est totalement défectueux et nous, les athlètes, en sommes toujours les victimes collatérales", avait déploré Okagbare sur Twitter.  

Selon le confrère Alphonse Camara, envoyé spécial à Tokyo au Japon, « pour l'heure, nos athlètes ne sont pas concernés. Il faut prier que ça n'arrive pas parce que l'unité d'intégrité de l'athlétisme et l'agence monde antidopage sont sur les  dents ». A l’en croire, « même Ruth après les trois tests, juste après sa médaille de bronze, elle été contrôlée trois jours après ».

Content created and supplied by: Pierre_Ephèse (via Opera News )

AIU Blessing Okagbaré Nigeria

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires