Sign in
Download Opera News App

 

 

Image du jour/ Gohou sort un cliché de son enfance : " Me voici au CM1"

Par Richard Gallet


Incontestablement le comédien ivoirien le plus célèbre. À l'instar de Sijiri Bakaba, Michel Gohou ou Siriki est une icône mondiale. Assurément. Plus de 50 ans de carrière pour ce grand timide.


Il est l’un des acteurs les plus mythiques des planches ivoiriennes et du cinéma en Afrique. Un monument, un monstre sacré, comme en témoigne sa carrière. Mais Gohou ou " Monsieur je vais t'engager" est surtout connu pour être un exemple d'abnégation mêlée d'une détermination sans faille à ne point se laisser engloutir par le sort qui lui aurait dressé la vie.

La photo de Gohou Michel en classe de CM1


Le 10 Décembre 1963 à Djatégnoa , à Gagnoa, Gohou Michel naît d'un père ivoirien et d'une mère burkinabè. Quatrième d'une fratrie de six enfants, l'un des hommes-clé du clan Mamane du Gondwana passe son enfance dans sa bourgade. Ses parents lui découvrent très tôt une malformation. " Je suis presque la risée du village qui me traite de tous les noms", lâchera-t-il au detours d'un programme télé. Le jeune Gohou se recroqueville sur son sort. Il n'a qu'un seul langage: celui de la timidité et de la réserve. Et celà, il l'a toujours clamé mais peu de personnes le lui reconnaissent.


Comment ce grand " réservé "," timide" du fait de sa malformation soit arrivé à surmonter son complexe à ce point et atteindre un si grand niveau dans l'interprétation des rôles ? On s'interroge encore. Mais un tweet du concerné d'une photo à finir par convaincre plus d'un.


" Me voici au Cm1", tweete-t-il comme pour apporter un démenti à ceux qui n'y croient pas encore. La photo terne, en noir et blanc, révèle effectivement un enfant, la dizaine entamée, posant pour une photo qui semblerait être une photo d'identité scolaire.

Ses yeux hébétés laissent échapper un regard ayant la contenance de quelqu'un de très effacé et qui trahissent une certaine manque d'assurance et d'aisance dans ses rapports avec les autres. Cette tristesse dans l'âme, Gohou a dû la porter comme un boulet au pied jusqu'à ce que le théâtre ne s'offre à lui comme un exutoire l'année qui va suivre le Cours Moyen première année ( Cm1).


Like et laisse un commentaire

Content created and supplied by: GALLETRICHARD (via Opera News )

michel gohou richard gallet

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires