Sign in
Download Opera News App

 

 

Superliga: quel est l'avenir du FC Barcelone en Ligue des champions

Trois inspecteurs nommés par l'UEFA, un pour chaque club `` rebelle '' (Barça, Real Madrid et Juventus) ont déjà envoyé leurs rapports à la Commission de contrôle, d'éthique et de discipline de l'UEFA, l'instance qui devra décider de l'avenir des trois clubs en la compétition.

Dans un premier temps, cela dépendra de cette instance composée de 16 membres (treize hommes et trois femmes) que le Barça, Madrid et la Juventus pourront disputer la prochaine édition de la Ligue des champions.


L'UEFA a officiellement signalé qu'après avoir reçu le rapport des inspecteurs sur une «possible violation du cadre légal», elle a ouvert un dossier de sanction contre le Barça, le Real Madrid et la Juventus, les trois clubs qui restent toujours fidèles au projet Superliga.


A partir de là, plusieurs scénarios s'ouvrent: le plus dur entraînerait une sanction sportive, ce qui empêcherait le Barça, Madrid et la Juventus de concourir en Europe pour les deux prochaines saisons. La question, cependant, pourrait rester dans une sanction économique.


Mais quels sont les délais et les procédures pour le reste du processus?


Les trois clubs concernés ont déjà le rapport des inspecteurs en leur possession: ce sont désormais les clubs qui doivent rédiger leur position et leur argumentation (leur `` déclaration '', selon le communiqué officiel de l'UEFA) et le transmettre à la commission de contrôle, éthique et Discipline.


Lorsque ledit comité aura toute la documentation, il sera en charge de la résolution et du jugement. D'un point de vue strictement légal, l'avenir du Barça, de Madrid et de la Juventus est entre les mains de ce comité.


Les délais ne sont pas définis, mais il devrait être résolu en quelques semaines car le calendrier des compétitions n'attend pas: le tirage au sort de la phase de groupes de la prochaine Ligue des champions est prévu le 26 août.


La Commission de contrôle, d'éthique et de discipline de l'UEFA est présidée par un juge autrichien, Thomas Partl. Il a 77 ans et occupe le poste depuis 2006.


L'UEFA précise qu'en règle générale, cette commission prend des décisions de manière collégiale. "Cependant, il est habilité à prendre des décisions si au moins trois de ses membres sont présents et dans certaines circonstances, le président, l'un des vice-présidents ou l'un des autres membres peut prendre une décision en tant que juge unique", souligne également l'UEFA. en dehors.


Le TAS est-il la solution finale?

Une fois la sanction publiée, les trois clubs concernés pourront faire appel devant la Commission d'appel de l'UEFA et, en dernier lieu, auprès du TAS. Le Tribunal Arbitral du Sport, basé à Lausanne (Suisse) aurait le pouvoir de suspendre provisoirement la sanction, pendant qu'il étudie le cas, un détail pertinent car il pourrait permettre au Barça, Madrid et la Juventus de participer à la prochaine Ligue des Champions tandis que le l'affaire est résolue.


La TAS a déjà tranché en faveur de Manchester City lorsque le club anglais a été exclu de la Ligue des champions en février 2020, pour ne pas avoir respecté le `` fair-play '' financier.


Quel est le rôle de l'Union européenne?

L'un des arguments avancés par les clubs de Super League est que l'UEFA agit comme un monopole lorsqu'il s'agit d'organiser des tournois de football en Europe.


Avec cette affirmation, l'affaire pourrait atteindre les tribunaux européens, mais selon certains juristes, il lui serait difficile d'aboutir car l'UE a toujours reconnu la spécificité du sport et ne le considérerait pas comme un monopole commercial, un fait qui pourrait s'appliquer s'il s'agissait d'un autre type d'activité.

Content created and supplied by: Flash-net (via Opera News )

fc barcelone juventus ligue des champions real madrid

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires