Sign in
Download Opera News App

 

 

Côte d'Ivoire : Ano Adou Hervé, le sportif handicapé de haut niveau

Gérant de Cabine téléphonique, sportif, Ano Adou Ervé aura embrassé bien des petites activités avant de devenir attaché administratif à la direction régionale du travail du District Autonome d’Abidjan.

Cinquante-deux (52) marches en montant. Autant en descendant. S'il doit faire deux allers et retours par jours entre le rez-de-chaussée et son bureau, ce sont 208 escaliers qu’il lui faudra affronter quotidiennement pour honorer ses engagements professionnels.

Ano Adou Ervé, Titulaire d'une maîtrise en lettre moderne est attaché administratif à la direction régionale du travail du District Autonome d’Abidjan. Également un athlète de haut niveau, à la fédération ivoirienne des sports paralympiques, en Para-haltérophilie.

Il a son bureau au 2ème étage de l’une des bâtisses du District Autonome d’Abidjan. Pour une personne valide, accéder à ces locaux à une telle hauteur du fait d’une panne d’ascenseur, c’est épuisant ; alors pour une personne à mobilité réduite, ce n’est pas du tout pas évident. Mais Ano Adou Hervé ne s’en plein pas. Lui, tous les jours, en dépit de son handicap physique, doit grimper des dizaines de marches. Que d’effort. C’est cela sa vie ! Une vie d’efforts. Une vie a affronté les difficultés.

Il est, comme toutes les personnes portant un handicap, tous obligés de vivre dans un monde qui se construire sans tenir compte de ses particularités et de ses difficultés.

Son handicap physique serait peut-être professionnellement handicapant ? « Non, »assure, Yao Loukou Gervette sa collaboratrice. Avant de rajouter, « Hervé est un battant. Il réalise parfois des choses extraordinaires que des valides ne peuvent pas réaliser. C’est pourquoi j’invite la population ivoirienne à changer de regard vis-à-vis des personnes handicapées ».

« Je ne suis pas le seul enfant de mes parents, même si je suis le seul handicapé de la famille. Nous sommes 10 enfants de la même famille. J’ai connu des moments difficiles, mais il fallait à un certain niveau prendre mes responsabilités et essayer d’être un soutient pour les parents afin de pouvoir les décharger de certaines tâches. Aujourd’hui, je dirais, je suis un soutien pour eux. Nous avons malheureusement perdu notre père en 2015. Il me revenait en tant qu'aîné de m’occuper de mes petits frères et petites sœurs. Et c’est ce que je fais Aujourd’hui. Grâce au sport et mon activité professionnelle ». A expliqué Ano Hervé, avant de rajouter, « Dans la société ivoirienne, on ne croit pas aux potentialités des personnes handicapées. Et cette marginalisation commence depuis la famille, depuis le bas âge. Il y a des parents qui rechignent à scolariser un enfant handicapé, parce qu’ils voient cela comme un investissement inutile. Ils se disent que même s’il réussit ses études, au final, il n’aura pas de boulot. Mais je rends grâce à Dieu, parce que l’amour de mes parents, a été d’un appui essentiel pour moi».

Une autre collaboratrice du sportif rajoutera, « Mr Ano Hervé, est aimant et très ouvert. Nous nous posons parfois les questions de savoir, d’où tient-il ses forces ? Parce qu'animé d’un courage extraordinaire et d’une grande capacité de résilience ».

On finit par se rendre compte que le handicap est plus psychologique que physique. Oui vivre avec un handicap, c’est être toujours en situation de sur passement.

Aujourd’hui Ano Hervé est un fonctionnaire et un sportif de haut niveau comblé. Grâce à lui la Côte d'Ivoire à occupé le rang de cinquièmes au classement mondial, en para-haltérophilie aux jeux paralympiques de Tokyo 2021.

Content created and supplied by: CeppohAlain (via Opera News )

Ano Adou Ervé Ano Adou Hervé District Autonome d'Abidjan

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires