Sign in
Download Opera News App

News Sports

 

Soccer

 

La Liga

Enrique : la situation de Ramos n’a pas changé, je convoque ceux que je considère comme essentiels

Le sélectionneur de l’Espagne Luis Enrique était en conférence de presse il y a quelques minutes pour évoquer l’actualité de son équipe. Une occasion pour lui de revenir sur les absents très en vue comme Sergio Ramos et Aspas, mais aussi les cas de positif dans son effectif. Par ailleurs sur le cas Busquets, ce dernier reste bien confiant.

En effet, face aux hommes des médias, Luis Enrique est revenu sur la situation des absents comme de Sergio Ramos et Aspas : « Sergio Ramos continue dans les mêmes circonstances qu’avant que la liste ne soit donnée. Je n’ai rien de négatif à dire sur un joueur, comme Aspas, mais être entraîneur, c’est devoir prendre ces décisions. Mes décisions parlent d’elles-mêmes. Ils sont tous du plus haut niveau. Mais je convoque ceux que je considère comme des joueurs essentiels à l’équipe nationale, pas ceux que j’aime mieux, ceux qui sont plus beaux et les autres. J’ai réfléchi sur la liste des 26 et en ce moment j’en aurais convoqué 23 au lieu de 24. Moins il y a de monde, moins il y a de possibilités de contagion. »


Il s’est ensuite prononcé sur la lenteur des résultats des tests et sur le mental des joueurs : « Sur le plan personnel, ce n’est pas agréable quand on voit que les résultats des laboratoires prennent du temps… Mais j’ai vécu des situations pires. Les joueurs y sont habitués. Ils passent des tests depuis un an et demi, et ce qu’ils génèrent en s’entraînant est un spectacle en termes d’attitude et d’engagement. Ce n’est une garantie de rien, mais c’est très positif. La tête est vitale. Sans la tête il n’y a rien à faire. Ensuite, il faut un travail physique. Nous avons besoin de tous les joueurs dans la meilleure humeur. »

Par ailleurs, le processus de vaccination qui sera effectué et son impact sur les joueurs ont aussi été abordés : « La vaccination est effectuée par le président. Il négocie cela depuis longtemps. Nous savons que les choses dans le palais vont lentement. Le président de la RFEF nous a parlé il y a des mois de la possibilité de vacciner l’équipe nationale. Cela n’a pas pu être réalisé, mais nous l’acceptons avec plaisir, maintenant il semble que cela peut peut-être être réalisé. Mais ça me gênerait de ne pas pouvoir compter sur un joueur pour malaise après le vaccin. »


Il va finir par le sentiment d’incertitude autour de certains joueurs comme Busquets, son capitaine, et l’adaptation de Laporte : « La peur est un mot très fort. Il n’y a pas de peur. L’incertitude est désagréable, mais ce n’est pas la peur. Il n’y a pas beaucoup d’Européens dans la carrière d’un joueur. Busquets est parfait, asymptomatique. Il a son rythme de travail et s’entraîne. Il apporte ce qu’apporte un milieu de terrain offensif, le jeu s’améliore quand je passe par lui et au niveau défensif, c’est un spectacle. À cela, nous ajoutons qu’il est capitaine. On va l’attendre. Il sera sur la liste c’est sûr. Sur Laporte : Laporte est très bien entré. L’adaptation est très facile dans ce groupe. Tous ensemble, nous sommes très contents de son incorporation. »

Content created and supplied by: Supersport99 (via Opera News )

espagne luis enrique sergio ramos

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires