Sign in
Download Opera News App

 

 

Makosso met en garde les filles d'Abidjan: "Amad Diallo est un enfant, laissez-le tranquille" !

Le général de Dieu Camille Makosso se permet d'intervenir par rapport à l'avenir du footballeur ivoirien Amad Diallo. Ce jeune prodige du football a rejoint l'équipe nationale sénior. En plus de cela, il porte le maillot des éléphants tout en ayant un numéro très important: le numéro 10.

Après la brillante prestation d'Amad Diallo au stade d'Ebimpé lors du match qui a opposé la Côte d'Ivoire au Burkina Faso ce samedi 05 mai 2021, Makosso Camille met en garde certaines filles d'Abidjan. Ce dimanche 06 juin 2021, il a écrit un message sur sa page facebook qui se traduit comme suit: <<au nom de tous les ivoiriens et de Dieu, je vous demande pardon... cet enfant est l'avenir du football ivoirien. On ne veut pas voir les filles d'Abidjan se disputer à propos d'Amad Diallo. Laissez-le tranquille!>>


Comme un bon père qui protège son unique fils, Makosso met en garde toutes les filles qui tenteront de séduire le jeune Amad lorsqu'il sera présent en sélection ivoirienne pour un match avec l'équipe nationale. L'homme de Dieu craint pour ce footballeur car la jeunesse est livrée au divertissement et à beaucoup de vices qui peuvent ralentir les projets d'une personne. Si un footballeur se laisse entrainer par le plaisir avec plusieurs les femmes, il ne pourra pas avoir une carrière saine et riche.

Amad Diallo n'a que 19 ans, son nom est partout en Côte d'Ivoire et dans la bouche de tout le monde. On voit en lui un talentueux footballeur qui va aider à relever le niveau du football ivoiren avec ses ainés d'équipe tels que Wilfried Zaha, Nicolas Pepe, Kodja...

Makosso préfère prévenir que guérir. Son message s'adresse à une catégorie de jeunes filles d'Abidjan mais également à Amad Diallo; c'est une manière de le mettre en alerte afin qu'il se concentre sur son activité, sur son travail, et qu'il produise du bon football.

Content created and supplied by: Soldatduciel (via Opera News )

amad diallo burkina faso makosso camille

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires