Sign in
Download Opera News App

Sports

 

Soccer

 

Serie A

Les gros scandales de dopage dans le football

Le dopage dans le football consiste, pour les joueurs, à faire appel à des substances ou à des pratiques interdites dans le but d'améliorer leurs résultats en compétition.

Parler de dopage dans le football n'est pas une mince affaire, tant dans ce domaine le milieu du ballon rond s'apparente au monde du silence.

Que les sportifs y aient recours par peur de l’échec, parce qu’un entraîneur ou un médecin les a mal conseillés, par volonté d’accélérer la récupération ou par simple ignorance, les conséquences du dopage dans le football sont toujours les mêmes. En plus de ruiner leur carrière professionnelle et ternir leur réputation, les sportifs endommagent leur santé mentale et physique pour le reste de leur vie.

Voici quelques affaires de dopage qui ont fait grand bruit.

Diego Maradona

Diego Maradona est une star. Le joueur épate, l'homme fascine. La presse l'attaque pour ses supposés liens avec la Camorra (mafia napolitaine), mais Maradona enchaîne surtout les exploits. Avec son meneur de jeu, le Napoli remporte deux Scudetti (1987, 1990) et une Coupe de l'UEFA (1989) - alors beaucoup plus reluisante que l'actuelle Ligue Europa.


Adrien Mutu

C’est l’un des cas de dopage les plus retentissants dans le football. En 2004, Adrien Mutu, attaquant de Chelsea, est contrôlé positif à la cocaïne, une substance classée dans la catégorie des stimulants par l’Agence mondiale antidopage. L’international roumain remet ça en 2010. Il est de nouveau contrôlé positif, cette fois à la sibutramine, une sorte de coupe faim, à la suite d’un match avec son club de la Fiorentina. Résultat : 9 mois de suspension.

Mamadou Sakho

En mars 2016, l’international français Mamadou Sakho est contrôlé positif à un brûleur de graisse. Suspendu par l’UEFA pour une infraction au code antidopage, le défenseur perd alors sa place de titulaire à Liverpool et ses chances de participer à l’Euro 2016. On ne le reverra d’ailleurs plus en équipe de France, lui, le héros du barrage de la Coupe du Monde en 2013 contre l’Ukraine. A noter que l’ancien Parisien a finalement été blanchi par la commission de contrôle, d’éthique et de discipline de l’UEFA.


Samir Nasri

Agé à l'époque de 31 ans, le milieu de terrain, qui a quitté son dernier club -Antalyaspor-, il avait été suspendu pour six mois fin février 2018 pour avoir bénéficié d'une perfusion intraveineuse de vitamines, méthode prohibée par l'Agence mondiale antidopage (AMA).


Mohamed Kallon

L’attaquant sierra-léonnais se révèle à l’Inter Milan. Après deux saisons correctes sous le maillot intériste, Mohamed Kallon est contrôlé positif à un stéroïde anabolisant : la nandralone. 8 mois de suspension pour le joueur passé par pas moins d’une vingtaine de clubs. Il tentera par la suite de se relancer du côté de Monaco, sans grande réussite.


Sources : FIFA.com, wikipédia

Content created and supplied by: Benshady5 (via Opera News )

diego armando maradona

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires