Sign in
Download Opera News App

 

 

Éléphants : ces bi-nationaux qui font la différence

Depuis l’arrivée du sélectionneur Patrice Beaumelle, l’équipe nationale de Côte d’Ivoire a accueilli dans ses rangs, plusieurs joueurs bi-nationaux, parmi lesquels se trouvent Willy Boly, Sébastien Haller et Jérémie Boga.

Il faut reconnaître que ce n’était pas facile de les convaincre à défendre les couleurs ivoiriennes. L’ambition de certains d’entre eux, de façon légitime d’ailleurs, aspiraient à porter les couleurs de leur pays d’adoption. Ce qui est de bonne guerre, vu les avantages de toutes sortes là-bas.

Mais, le destin a voulu qu’ils aient fini par décider de se rabattre sur l’équipe ivoirienne puisqu’ils ont un parent originaire de ce pays.

Depuis donc 2020, les Willy Boly, sociétaire de Wolverhampton, Sébastien Haller de l’Ajax d’Amsterdam et Jérémie Boga de Unione Sportive Sassuolo font les beaux jours des Éléphants de Côte d’Ivoire. Les primes perçues ici ne sont rien par rapport à leur salaire en club.

Mais, c’est mus par l’amour de pays, l’esprit patriotique que ces joueurs sont présents.

Reconnaissance et honneur à Patrice Beaumelle et à la fédération pour leur esprit de recherche et de persuasion.

Cependant, ils doivent poursuivre les investigations pour attirer d’autres talents repartis dans le monde entier.

·             Willy Boly

Le solide gaillard est devenu en quelques matchs, le pilier, le général, le roc de la défense des Eléphants. Sa force de physique impressionnante couplée avec sa simplicité dans le jeu, son sang froid, son excellent placement et surtout son bon jeu de tête ont été à la base de plusieurs victoires.

·             Jérémie Boga


Après des apparitions sporadiques sous d’autres coaches, l’ailier de charme, au drible fou a fait sa place chez les pachydermes. Ce qui caractérise Jérémie, c’est sa force de pénétration dans les défenses adversaires par des dribles déroutants. Les défenseurs camerounais le connaissent bien.

Il est à la base du premier but des Éléphants comme les camers le 6 septembre dernier.

·             Sébastien Hallier

À son arrivée, il n’était pas très connu du public ivoirien. Certains l’appelaient même Hilaire.

Mais, sur ces deux premiers matchs au stade d’Ebimpé, Haller va mettre le public ivoirien dans sa poche.

Contre les Barea, sur un centre du tueur de lions, Max Gradel, Haller d’une tête plongeante va amener les Malgaches à leur chère étude en football.

Ensuite, vint le match phare contre les Lions dits indomptables du Cameroun. Là encore, Haller va planter deux buts, dignes du meilleur buteur d’Ajax d’Amsterdam qu’il est. Mis en orbite par Crespo, Haller prend de vitesse le dernier défenseur camerounais, pour battre l’infortuné gardien.

C’est un grand buteur dans la race des Laurent Pokou, Abdoulaye Traoré, etc.

Si nos dirigeants gèrent bien cette sélection nationale, avec l’appui de l’État ivoirien, non seulement nous serons qualités pour 2022 au Qatar mais nous ferons de belles performances là-bas.

Car une autre génération dorée est en train de naître.

Que Dieu y aide !!!!

 

Content created and supplied by: Bli59 (via Opera News )

willy boly

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires